NOUVELLES
20/06/2012 03:00 EDT | Actualisé 20/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012: Allemagne-Grèce: le match des "riches" contre les "pauvres"

La rencontre entre l'Allemagne et la Grèce vendredi en quart de finale de l'Euro-2012 de football est perçue comme le match des riches du nord de l'Europe contre les pauvres du sud, en pleine crise de la zone euro.

Croissance, endettement, niveau de vie, chômage... Tout oppose l'Allemagne prospère et sûre d'elle même à la Grèce plongée dans une crise historique.

- Le géant face au petit poucet

L'Allemagne est le pays le plus peuplé de l'Union européenne avec 81,8 millions d'habitants, soit 8 fois plus peuplé que la Grèce qui en compte 10,8 millions. Elle pèse à elle seule 27% du PIB de la zone euro, contre moins de 3% pour la Grèce.

- Croissance allemande contre récession grecque

Le contraste entre les deux pays ne cesse de s'agraver sous l'effet de la crise de l'euro.

Détonateur de la crise de la dette en Europe, la Grèce a encore vu son économie se contracter l'an dernier, pour la cinquième année consécutive, sous l'effet d'une cure de rigueur draconienne imposée depuis 2010 par ses partenaires et prêteurs, au premier rang desquels l'Allemagne, en échange de son sauvetage de la banqueroute financière.

Alors que le PIB grec a subi un recul de 6,8% en 2011, l'Allemagne a connu l'une des croissances les plus fortes de l'Union européenne avec un PIB en hausse de 3%.

- Les riches Allemands face aux Grecs fauchés

Le niveau de vie des Grecs est inférieur de près de 20% à la moyenne de l'Union européenne, alors que celui des Allemands est supérieur de 20% à cette même moyenne, selon des chiffres diffusés mercredi par Eurostat.

Ainsi, la Grèce se situe entre la Slovénie et la République Tchèque, selon le PIB par habitant. L'Allemagne évolue dans le haut du classement de la prospérité, entre la Belgique et le Danemark.

- Premier bailleur de fonds européen contre Etat en faillite

La dette publique de la Grèce est abyssale, la pire de la zone euro, prévue à 145,5% du PIB pour 2012, après l'effacement de 107 milliards de créances détenues par ses prêteurs privés.

Le pays a fait de gros progrès pour réduire son déficit public en 2010, mais depuis, malgré la cure d'austérité, il n'est pas parvenu à atteindre ses objectifs d'assainissement budgétaire notamment à cause de la récession qui s'éternise.

A l'inverse, l'Allemagne, aidée par sa croissance confortable, a pu contenir son déficit public à 1% du PIB en 2011, sous la limite des 3% fixée par le traité de Maastricht. Sa puissance économique en fait le premier contributeur aux fonds de secours européens pour aider les pays en crise.

- Plein emploi en Allemagne, chômage de masse en Grèce

Sous l'effet de sa croissance économique, de ses réformes du marché du travail, mais aussi de son déclin démographique, l'Allemagne est aujourd'hui en quasi plein emploi, alors que le pays était miné par le chômage il y a encore quelques années. Seulement 6,7% de la population active est sans emploi.

En Grèce le chômage a explosé sous l'effet de la récession pour atteindre le taux record de 22,6% de la population active au premier trimestre 2012. Plus de la moitié des moins de 25 ans est sans emploi. Ils sont de plus en plus nombreux à quitter leur pays pour tenter leur chance ailleurs, en Allemagne notamment.

im-cb-hec-aro/yap/ep