NOUVELLES
19/06/2012 04:04 EDT | Actualisé 19/08/2012 05:12 EDT

Nigeria/violences: les députés nigérians invitent le président à venir les informer

Les députés nigérians ont décidé mardi d'inviter le président Goodluck Jonathan à venir les informer de la situation sécuritaire dans le pays en raison d'une vague de violences qui secoue le nord du pays, ont annoncé des députés.

"Nous avons décidé d'inviter le président à venir informer la chambre (des députés) pour une séance à huis clos et nous informer de la situation sécuritaire dans le pays", a déclaré à l'AFP un député, Femi Gbajabiamila.

"La situation sécuritaire empiète sur les droits fondamentaux des Nigérians, dans le domaine religieux, de la liberté de réunion, de la liberté de mouvement et du droit à la vie", a affirmé à l'AFP le député après une session plénière de l'Assemblée.

M. Gbajabiamila, membre du parti d'opposition Action Congress of Nigeria à la chambre basse du Parlement à Abuja, a déclaré que le président pouvait venir avec les chefs de ses services, y compris les dirigeants de l'armée et de la police.

La principale organisation chrétienne du Nigeria a accusé mardi les islamistes du groupe Boko Haram d'avoir "déclaré la guerre" aux chrétiens dans le nord du pays, où de nouvelles violences ont fait au moins 43 morts depuis lundi.

Deux jours après les attentats qui ont visé trois églises dans l'Etat de Kaduna (nord) et que Boko Haram a revendiqués, l'Association chrétienne du Nigeria a dénoncé un "nettoyage religieux systématique" et "des indications claires" que le groupe islamiste a déclaré "la guerre aux chrétiens et au christianisme".

ola-ade/jpc/sd