NOUVELLES
18/06/2012 04:07 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

HRW appelle les candidats aux élections en Libye à lutter contre la torture

L'organisation Human Rights Watch a appelé lundi les candidats en lice pour l'assemblée constituante en Libye, le premier scrutin national en plus de quarante ans, à indiquer comment ils comptent lutter contre la torture et la détention illégale, deux fléaux dans le pays.

"Les Libyens méritent de savoir comment les candidats à cette élection majeure entendent résoudre les problèmes graves (de la torture et de la détention illégale) et réformer le système judiciaire après des années d'abus", a indiqué le conseiller spécial de HRW, Fred Abrahams.

Au moins 7.000 personnes, envoyées en prison pendant ou après le conflit ayant conduit à la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, sont encore détenues, a affirmé l'ONG, en citant des responsables gouvernementaux et l'ONU.

HRW estime que "quelque 4.000 d'entre elles sont détenues par différentes milices (brigades d'ex-rebelles, NDLR) à travers le pays à la fois dans des centres de détention formels et secrets". Les 3.000 autres sont emprisonnées dans des structures gérées par le gouvernement.

La majorité des prisonniers sont des membres des forces de sécurité, des responsables de l'ancien régime, des partisans présumés de Kadhafi, des étrangers soupçonnés d'être des mercenaires ou des migrants d'Afrique sub-saharienne, a précisé l'ONG.

Certains sont détenus depuis plus d'un an sans avoir été présentés à un juge, la plupart n'ont pas eu accès à un avocat et il n'y a pas de base légale à leur détention, a dénoncé HRW.

Le ministre de la Justice, Ali Hmeida Ashur, interrogé par HRW, a indiqué en avril qu'il ignorait le nombre exact de personnes détenues par les milices, qui échappent à l'autorité du pouvoir central, en partie parce qu'elles les retiennent dans des prisons secrètes.

"Le temps des prisons secrètes devrait avoir disparu avec la chute de Kadhafi. Le gouvernement libyen devrait connaître le nom, l'âge et le lieu où se trouve chaque personne en détention", a martelé M. Abrahams.

Les Libyens sont appelés le 7 juillet à élire les 200 membres du premier Congrès général national libyen (assemblée constituante). 2.501 candidats indépendants et 1.206 candidats de groupes politiques se présentent.

dsg/hkb/cco/vl