NOUVELLES
18/06/2012 09:37 EDT | Actualisé 18/08/2012 05:12 EDT

Colombie: Un ex-collaborateur d'Uribe accusé d'avoir trempé dans le narcotrafic

BOGOTA - Un officier de police colombien à la retraite ayant agi comme responsable de la sécurité durant la présidence d'Alvaro Uribe aurait contrecarré des opérations internationales de lutte contre le trafic de drogue pendant près d'une décennie en collaborant avec d'importants narcotrafiquants, selon un acte d'accusation américain rendu public lundi.

L'ancien général Mauricio Santoyo Velasco a été accusé de complot visant à exporter de la cocaïne aux États-Unis de connivence avec les leaders d'un groupe paramilitaire d'extrême-droite et une agence de recouvrement dirigée par des trafiquants de drogue qui embauchaient des assassins et pratiquaient l'enlèvement et l'extorsion afin de recouvrer des dettes.

Selon l'acte d'accusation déposé le 24 mai par un grand jury de Virginie, les crimes reprochés auraient été commis entre 2000 et le mois de novembre 2008. Santoyo aurait ainsi compromis les efforts conjoints des autorités colombiennes, américaines et britanniques pour mettre fin au commerce illégal de stupéfiants.

Il n'a pas été possible de déterminer où se trouvait l'accusé. Un représentant du bureau du procureur général de la Colombie a indiqué sous le couvert de l'anonymat qu'aucun mandat d'arrêt n'avait été émis.

M. Uribe a déclaré à l'Associated Press par le biais d'un message texte lundi qu'il ne commenterait pas davantage l'affaire après avoir écrit le jour précédent sur sa page Twitter qu'il espérait que Santoyo et la police pourraient faire la lumière sur ces accusations.

Alvaro Uribe, qui a quitté le pouvoir en 2010, était très populaire en raison de ses efforts pour améliorer la sécurité dans le pays. Mais sa présidence a aussi été marquée par des scandales de corruption et d'espionnage impliquant ses proches collaborateurs.