NOUVELLES
17/06/2012 05:47 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

Un chef de la police yéménite et ses deux gardes du corps tués

Un chef de la police a été tué dimanche dans l'est du Yémen avec deux de ses gardes du corps dans un attentat qui pourrait être l'oeuvre d'Al-Qaïda, a affirmé à l'AFP une source des services de sécurité.

Selon cette source, une bombe placée dans la voiture du chef de la police du quartier de Rawkab à Moukalla, capitale de la province du Hadramout, a explosé à l'arrivée de l'officer au poste de police.

Le commandant Ahmad al-Harmali a été tué sur le coup avec deux de ses gardes du corps. Quatre policiers ont été blessés, a-t-elle précisé.

De même source, on a estimé qu'Al-Qaïda, déjà responsable d'attentats dans la province du Hadramout, pourrait être derrière cette explosion.

Cet attentat est intervenu alors que l'armée a au cours des derniers jours réussi à déloger les combattants du réseau extrémiste de trois villes de la province d'Abyane, dans le sud du Yémen, aux prix de violents combats meurtriers.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) a profité de l'affaiblissement du pouvoir central à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh en 2011 pour gagner du terrain dans le sud et l'est du pays.

str-at/tp