NOUVELLES
17/06/2012 04:37 EDT | Actualisé 17/08/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Allemagne-Grèce: qui va sortir de la zone Euro ?

Ca devait arriver: l'Allemagne, arrivée en tête du groupe B, rencontrera en quarts de finale de l'Euro la Grèce, 2e du groupe A, le 22 juin à Gdansk (Pologne), sur fond de crise économique et d'élection législative en Grèce qui préoccupent la chancellerie allemande.

La Grèce, paralysée par un taux de chômage de 22,6%, votait dimanche dans le cadre de législatives cruciales pour l'avenir du pays. Un scrutin avant lequel la chancelière allemande Angela Merkel a appelé les Grecs à voter pour la discipline budgétaire.

"Il est tellement important que les élections grecques aboutissent à un résultat par lequel ceux qui formeront un gouvernement diront: +Oui, nous voulons nous tenir aux engagements+", avait déclaré Mme Merkel à la veille d'une élection à hauts risques en Grèce.

Cette phrase a fait grand bruit, le gouvernement allemand s'étant refusé jusqu'ici à exprimer un souhait de victoire ou une consigne de vote sur les élections législatives grecques selon un principe de non ingérence.

Ces propos ont hérissé le poil du sélectionneur de la Grèce, le Portugais Fernando Santos. Reprenant des paroles qu'il avait déjà utilisées pour caractériser ce qui inspire la Grèce sur le terrain ("l'Histoire"), Santos a redit samedi soir en fin de conférence de presse que la Grèce était le berceau de la "science, la démocratie" et n'avait "pas de leçon à recevoir" de quiconque.

L'ambiance pourrait être fraîche en tribunes à Gdansk en quart de finale si des représentants des deux pays s'y croisent. Angela Merkel n'a pas assisté aux trois matches de poule de l'Allemagne, qui se jouaient en Ukraine à Kharkiv et Lviv. Plusieurs pays, dont la France, avaient annoncé un boycott des matches de l'Euro en Ukraine, pays co-organisateur de l'événement avec la Pologne, en raison de l'emprisonnement de l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko.

En revanche, la chancelière s'est déjà rendue à Gdansk pour encourager la Mannschaft à deux jours du début du tournoi.

Et sur le strict plan du foot ? Sur le papier, la Grèce, 15e du classement Fifa, n'a aucune chance face à l'Allemagne, 3e Fifa, demi-finaliste du Mondial-2006, finaliste de l'Euro-2008, demi-finaliste du Mondial-2010, et un des grands favoris avec l'Espagne de l'Euro-2012.

Mais sur le terrain, les Grecs sont imprévisibles. Ils avaient gagné à la surprise générale l'Euro-2004 et viennent d'éliminer en phase de poules la Russie, qui pratiquait un des plus beaux jeux du tournoi jusqu'à leur match contre la bande à Gekas.

pgr/sk