NOUVELLES
26/05/2012 05:55 EDT | Actualisé 26/07/2012 05:12 EDT

La presse iranienne pessimiste après les discussions nucléaires de Bagdad

La presse iranienne a commenté fraîchement samedi les discussions de Bagdad entre l'Iran et les grandes puissances autour du programme nucléaire iranien, plusieurs titres émettant des doutes sur l'issue du processus en accusant les Occidentaux de vouloir le faire dérailler.

Le quotidien ultra-conservateur Kayhan est allé jusqu'à prôner, dans un éditorial à la "Une", de "stopper les discussions".

Les deux jours de discussions cette semaine à Bagdad entre l'Iran et le groupe des "5+1" (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) n'ont abouti à aucun autre résultat concret que l'annonce d'une nouvelle réunion à Moscou les 18 et 19 juin.

"Les discussions de Moscou n'aboutiront à rien", a pronostiqué Kayhan en estimant que celles de Bagdad avaient montré que les 5+1 ne voulaient "poursuivre les négociations que pour contrôler les prix du pétrole et les élections américaines de novembre" et "compenser leur perte d'influence dans le monde arabe".

"Notre présence à Moscou ne fera qu'aider nos ennemis", a affirmé le directeur du journal, Hossein Shariatmadari.

A peine moins radical, le quotidien conservateur Jomhouri Eslami a dénoncé "les négociations infructueuses de Bagdad", accusant les grandes puissances de les avoir bloquées en reprenant à leur compte "les exigences du régime sioniste" sur la réduction du programme nucléaire iranien.

"Les négociations entre l'Iran et les 5+1 ne sortiront de l'impasse que lorsque les Occidentaux s'affranchiront de l'emprise" d'Israël, a-t-il affirmé.

Le quotidien gouvernemental Iran a lui aussi estimé que les Occidentaux ne cherchaient "pas de solution (...) aux problèmes compliqués" soulevés lors des négociations.

Il a mis en garde implicitement les Iraniens contre tout espoir que les discussions débouchent rapidement sur un allègement des sanctions occidentales pesant sur l'économie iranienne: "la vie continue en Iran" malgré l'échec de la réunion de Bagdad.

Même le quotidien réformateur Etemaad a exprimé sa déception: "L'attente minimum de l'Iran pour les négociations est que l'ombre des menaces et des sanctions soit écartée", a-t-il écrit en demandant aux 5+1 de se montrer plus "constructifs".

mod-lma/fc