NOUVELLES
25/05/2012 09:29 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Jordanie: manifestations contre la hausse des prix et pour des réformes

Un millier de personnes ont manifesté vendredi à Amman à l'occasion de l'anniversaire de l'indépendence de la Jordanie en 1949, réclamant des réformes et protestant contre la hausse des prix des denrées et matières premières envisagées par le gouvernement.

"Pas d'indépendance sans réformes. N'incendiez pas le pays en haussant les prix", ont scandé les manifestants à l'appel de l'opposition islamiste, des syndicats et des groupes de jeunes dans le centre de la capitale.

"Les poches des gens sont une ligne rouge. Qui est responsable de la corruption et des dettes élevées", proclamait une banderole, tandis que des manifestants agitaient le drapeau jordanien.

Jeudi, le Parlement a voté la confiance au gouvernement du nouveau Premier ministre Fayez Tarawneh, qui prépare un plan d'austérité afin de remédier au déficit budgétaire

Le Premier ministre a récemment affirmé que son gouvernement "étudiait attentivement" une augmentation des prix de l'électricité, de certains carburants et de plusieurs denrées, pour remédier au déficit qui pourrait selon lui atteindre cette année 3 milliards de dollars, soit près d'un tiers du budget de cette année (9,6 milliards de dollars).

M. Tarawneh, nommé en avril avec la mission de préparer les réformes nécessaires à la tenue d'élections législatives avant 2013, a prévenu que ce déficit pourrait faire bondir la dette de la Jordanie à 24,6 milliards de dollars d'ici la fin de l'année.

Mais des experts comme l'opposition jugent "très dangereux" le plan d'austérité, qui risque selon eux d'aggraver l'instabilité politique.

"Nous avons besoin d'un gouvernement qui règle les problèmes économiques, mais pas aux dépens des poches du peuple", a prévenu Waël Saqqa, un dirigeant syndicaliste. "Le gouvernement devrait combattre la corruption au lieu de hausser les prix".

La Jordanie est le théâtre depuis janvier 2011 de manifestations régulières pour réclamer des réformes politiques et économiques et des mesures anti-corruption.

msh-akh/feb/fc