NOUVELLES
25/05/2012 11:06 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Henrique marque en prolongation et les Devils se qualifient pour la finale

NEWARK, États-Unis - Adam Henrique a marqué après 1:03 de jeu en prolongation à la suite d'une mêlée devant le filet et les Devils du New Jersey ont battu les Rangers de New York 3-2, vendredi, pour ainsi se qualifier pour la finale de la Coupe Stanley pour une première fois depuis 2003.

Les Devils, qui ont éliminés les Rangers en six rencontres, affronteront les Kings de Los Angeles en finale et la série débutera mercredi.

Il s'agit d'un revirement de situation remarquable pour l'équipe qui avait raté les séries éliminatoires pour une première depuis 1996 la saison dernière.

«Ça représente beaucoup, a déclaré Ilya Kovalchuk quelques minutes après avoir atteint la finale de la Coupe Stanley pour la première fois de sa carrière. C'est une sensation extraordinaire. L'an dernier, ce fut difficile, mais cette année, c'est complètement différent. Nous avons bien joué tout au long de la saison. Le premier tour des séries a été un peu difficile, mais depuis, je crois que nous avons compris ce que nous devons faire pour gagner.»

Le but gagnant d'Henrique est survenu après qu'Henrik Lundqvist eut frustré Kovalchuk deux fois et Alexei Ponikarovksy une fois. La rondelle s'est immobilisée derrière Lundqvist et Henrique l'a poussée derrière la ligne des buts.

Ryan Carter et Kovalchuk avaient donné les devants 2-0 aux Devils en première période.

Ruslan Fedotenko et Ryan Callahan avaient répliqué pour les Rangers, qui avaient obtenu une belle occasion de marquer tout juste avant le but fatidique.

«Ce n'était pas important de savoir comment nous nous sommes retrouvés en prolongation, nous étions en bonne position, a déclaré le capitaine des Devils Zach Parise. Nous étions à domicile. Nous avions simplement besoin d'un tir.»

Henrique, qui est finaliste pour l'obtention du trophée Calder — remis à la recrue par excellence de la LNH — a sauté sur la baie vitrée dans le coin de la patinoire afin d'amorcer les célébrations, alors que ses coéquipiers sont rapidement venus le rejoindre.

Les six joueurs des Rangers sur la patinoire se sont laissés choir sur la glace, incrédules et frustrés. Le scénario de la rencontre a été similaire à celui du match no 5 que les Devils avaient gagné 5-3. Les Rangers ont contrôlé le jeu après le premier vingt et ont dominé le New Jersey 35-29 au chapitre des tirs au but.

Cependant, ce sont les Devils qui ont réussi les jeux clés dans les moments importants.

Tout ce que les Rangers ont pu faire a été baisser leur tête et faire une ligne afin de participer à la poignée de main traditionnelle après avoir été éliminés par leurs rivaux.

«Quand ils ont marqué, j'ai ressenti un sentiment de vide», a mentionné Lundqvist, qui a dit que la rondelle a fait un bond étrange sur le jeu final. «J'étais sous le choc.»

Martin Brodeur, âgé de 40 ans, a gardé les Devils en vie en troisième période. Il a stoppé un tir de Brad Richards en supériorité numérique, a frustré Artem Anisimov posté dans l'enclave et a utilisé son bâton pour dévier une passe dangereuse de Carl Hagelin avant qu'elle atteigne Marian Gaborik lors de la dernière minute de jeu.

«On pouvait voir qu'il était dans la zone. C'est lui qui nous a guidé, a dit Parise. Il a fait des arrêts clés.»