NOUVELLES
25/05/2012 05:05 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Euro-2012 - Blokhine, une légende pour guider l'Ukraine

Joueur légendaire de l'époque soviétique, Oleg Blokhine est aussi devenu un entraîneur mythique en Ukraine en qualifiant la sélection pour son premier Mondial en 2006 et espère renouer lors de l'Euro-2012 avec les succès des années 1970-80, période de gloire de l'URSS.

"Cette compétition est très importante pour nous tous et très particulière pour moi, dans la mesure où je n'ai jamais disputé de championnat d'Europe des nations durant ma carrière", déclare Blokhine.

"C'est pourquoi je veux me rattraper en tant qu'entraîneur", prévient cet homme de 59 ans qui a terminé sa longue carrière d'attaquant prolifique (211 buts en 432 matches) peu avant la chute de l'Union soviétique et l'indépendance de l'Ukraine en 1991.

Ballon d'Or en 1975, huit fois champion d'URSS, cinq fois vainqueur de la Coupe d'URSS, Blokhine a aussi remporté deux Coupes des Coupes avec le club de sa ville natale, le Dynamo Kiev, avant de faire ses débuts comme entraîneur sur le banc de clubs grecs dans les années 90.

Il a ensuite pris les commandes de l'équipe d'Ukraine pour la première fois en décembre 2003.

Non seulement, il a été le premier sélectionneur à qualifier l'Ukraine pour une compétition majeure, le Mondial-2006, mais en plus il l'a conduite jusqu'en quarts de finale, où elle s'est inclinée (3-0) face à l'Italie future championne du monde.

Après la non qualification de l'Ukraine pour l'Euro-2008, Blokhine a jeté l'éponge, mais il a été rappelé aux commandes de la sélection trois ans et demi plus tard, après un nouvel échec lors des qualifications pour le Mondial-2010.

D'emblée, il s'est évertué à faire baisser la pression du public et des médias en vue de l'Euro-2012 co-organisé à domicile avec la Pologne.

"Bien sûr que nous avons l'intention de remporter l'Euro-2012, mais au moins dix autres équipes ont la même intention", a-t-il dit.

"Notre premier objectif, c'est de dépasser la phase de poules. Ensuite on verra", a-t-il ajouté.

Après le tirage au sort peu favorable à son équipe, confrontée à deux grandes nations du football, la France et l'Angleterre, ainsi qu'à la redoutable Suède, Blokhine est resté stoïque: "nos objectifs sont inchangés".

Pour diriger son équipe, cet homme d'origine russo-ukrainienne peut compter sur son expérience hors du commun et un caractère intransigeant.

"Nous ne faisons pas appel à des joueurs pour leurs beaux yeux. Dans mon équipe, je ne veux que des joueurs prêts à se battre durement pour notre pays", prévient l'entraîneur.

"Blokhine n'est jamais totalement satisfait", observe le patron de la Fédération ukrainienne, Grigoriy Surkis, qui a récemment prolongé le contrat du sélectionneur jusqu'en 2014, année de la prochaine Coupe du monde au Brésil.

"Mais il est de nature optimiste, et c'est peut-être la clé du succès", dit Surkis.

vb/bfi/nm/gf/nip