NOUVELLES
25/05/2012 08:37 EDT | Actualisé 25/07/2012 05:12 EDT

Congrès Fifa - Adoption d'une première vague d'amendements sur l'éthique

La 62e Congrès de la Fifa a adopté vendredi à Budapest une première vague de réformes statutaires axées sur l'éthique, ainsi que la création d'un poste de représentante du football féminin au sein du Comité exécutif.

Le Congrès a renforcé le rôle de la Commission d'audit et de conformité, qui ne ne se penchera plus seulement sur les questions financières, mais veillera au respect des lois et réglementations. Elle sera présidée par l'Italo-Suisse Domenico Scala jusqu'au prochain congrès, où une élection se tiendra.

Le Congrès a voté aussi la création, au sein de la Commission d'éthique, d'une chambre d'instruction et d'une chambre de jugement. Etant donné que l'un des deux présidents proposés est tombé récemment malade, le Comité exécutif procédera à ces désignations le 29 juin lors de sa prochaine réunion.

"C'est une date historique, s'est félicité le président de la Fifa, Joseph Blatter. Nous allons de l'avant, c'est un pas très important, mais ce n'est que le premier, le deuxième aura lieu lors du prochain congrès".

"On ne peut pas tout faire en même temps, c'est impossible, a-t-il expliqué. On ne peut cueillir que quelques cerises, on ne peut pas les récolter toutes, elles ne sont pas toutes mûres".

Ces réformes statutaires ont été proposées par des commissions ad hoc à la suite de scandales de corruption et de conflits d'intérêt qui ont ébranlé la Fifa l'année dernière.

La présidente de la Fédération burundaise, Lydia Nsekere, a par ailleurs été confirmée au nouveau poste de représentante du football féminin, après avoir été cooptée lundi par le Comité exécutif. Elle est la première femme à siéger dans cette instance. Ce poste sera soumis à élection en 2013, et chaque confédération pourra proposer une candidate.

ybl/gv