NOUVELLES
24/05/2012 01:35 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Une nouvelle exposition explore l'amour de Van Gogh pour la nature à Ottawa

OTTAWA - Une importante exposition sur l'oeuvre de Vincent Van Gogh est présentée au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa.

«Van Gogh: De près», qui se tiendra jusqu'au 3 septembre, explore l'amour de la nature de l'artiste et sa méthode extraordinaire pour emmener le public avec lui dans les champs ou la forêt verdoyante.

À leur arrivée à l'exposition, les visiteurs sont accueillis par un énorme mur quasi circulaire, dont le papier peint présente un gros plan de l'une des oeuvres de Van Gogh. La murale permet au visiteur de comprendre combien de coups de pinceau ont été nécessaires pour créer une seule oeuvre.

«On a pensé que ce serait bien de montrer sa technique de près, a expliqué le directeur du musée, Marc Mayer, à La Presse Canadienne. On a fait une espèce d'énorme tapisserie, un gros plan sur un détail d'un tableau pour montrer à quel point il y a une spontanéité dans sa touche, mais aussi, que ce sont des structures très délibérées, très planifiées en même temps.»

Au total, l'exposition réunit plus de 40 tableaux de Van Gogh provenant de collections publiques et particulières à travers le monde, ainsi qu’une sélection de gravures sur bois japonaises, de photographies du XIXe siècle et d’œuvres sur papier du XVIe du XIXe siècle.

L'une des toiles les plus connues du peintre dans l'exposition, «Amandier en fleurs», montre les branches fleuries d'un arbre, en contre-plongée, devant un ciel d'azur. Van Gogh l'avait peinte pour son neveu.

«La conservatrice invitée Cornelia Homburg a dit: "On n'a jamais parlé de la relation de Van Gogh avec la nature", a raconté M. Mayer. C'est quelqu'un qui a fait beaucoup de paysages. On ne connaît pas très bien ses paysages, et c'était très important pour lui d'étudier les détails de la nature.»

Mme Homburg croit par ailleurs que les gens ont des idées préconçues sur la nature de Van Gogh, et l'exposition propose quelque chose de différent, qui permet de «réaliser la richesse de l'artiste, les multiples facettes de son oeuvre et le fait qu'il arrive à offrir une expérience nouvelle lors de chaque visite».

«Van Gogh: De près» est organisée conjointement avec le Philadelphia Museum of Art, qui l'a présentée du 1er février au 6 mai. Selon M. Mayer, le musée américain a contribué à la recherche des pièces présentées à l'exposition. «L'exposition est notre initiative, et on a trouvé un excellent partenaire à Philadelphie, a-t-il précisé. Ils ont non seulement contribué au catalogue, mais aussi au travail très ardu de convaincre les (propriétaires) de ces trésors de nous les prêter.»

Ce travail ardu explique d'ailleurs pourquoi l'exposition n'est présentée qu'à un seul endroit au Canada. «Les prêteurs ne seraient pas d'accord de laisser partir les tableaux pour plusieurs musées, a expliqué M. Mayer. Pour des expos de ce genre, c'est très rare qu'on voit plus que deux points de chute.»