Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les ménages canadiens résisteraient à une baisse des prix des logements

OTTAWA - L'agence de notation DBRS affirme que les ménages canadiens sont pour la plupart en mesure de résister à une baisse marquée des prix des logements.

DBRS estime que le ménage moyen serait même capable de faire face à une chute de 40 pour cent de la valeur de son domicile.

Cependant, l'agence juge préoccupantes la hausse de l'emprunt et l'accessibilité accrue à la propriété immobilière.

Selon DBRS, le rythme plus élévé de l'accumulation de la dette par rapport à l'économie ou au revenu moyen des ménages a donné lieu à une hausse des prix des logements et de l'emprunt.

Cela s'est traduit par une baisse de l'accessibilité à la propriété immobilière, exerçant une pression sur le budget quotidien des ménages canadiens, de sorte qu'ils se retrouvent avec une marge de manoeuvre restreinte en cas de dépenses inattendues.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.