NOUVELLES
24/05/2012 02:07 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Le taux de décès prématurés a fortement diminué en 30 ans au pays

TORONTO - Une nouvelle étude révèle que le taux de mortalité prématurée au Canada a fortement diminué au cours des 30 dernières années, grâce à de nouvelles politiques sociales comme l'obligation du port de la ceinture de sécurité, et les améliorations apportées à la prévention et au traitement des maladies.

Le taux de mortalité avant l'âge de 75 ans — le seuil déterminé par les analystes pour caractériser un «décès prématuré» — a pratiquement été réduit de moitié au cours des trois décennies examinées par l'étude, publiée jeudi par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS).

En 1979, 373 décès sur 100 000 auraient pu être évités grâce à des soins ou des méthodes de prévention adéquats. En 2008, ce nombre avait chuté à 185 décès sur 100 000.

De nombreux changements sociaux ont eu lieu au cours de cette période, ainsi que d'énormes avancées biomédicales.

Parmi les lois entrées en vigueur pendant ces 30 années, les chercheurs notent des politiques sur l'alcool au volant et le port de la ceinture de sécurité, le port du casque à moto et vélo, ainsi que les permis de conduire «progressifs». Tous les véhicules sont aussi maintenant équipés de coussins gonflables.

La science médicale a également progressé à pas de géant, avec des percées notamment pour mieux comprendre les maladies cardiovasculaires. La population accorde aussi plus d'importance à une saine alimentation et à l'exercice physique. Quant au tabagisme, le phénomène ne concerne désormais qu'une minorité, et les interdictions sont de plus en plus nombreuses.

Les programmes de dépistage du cancer se sont aussi multipliés et les méthodes pour lutter contre cette maladie se sont considérablement améliorées depuis 30 ans.

Selon Joanne Hader, responsable des indicateurs sur la santé à l'ICIS, les résultats canadiens suivent les tendances internationales. La Grande-Bretagne a publié la semaine dernière un rapport faisant état de constatations similaires.

Le rapport canadien précise que le pays présente le troisième plus faible taux de décès prématurés parmi les pays du G7; seuls le Japon et la France affichent des taux moins élevés.