NOUVELLES
24/05/2012 02:54 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

L'arbitrage de nouveau un sujet chaud au tournoi de la Coupe Memorial

SHAWINIGAN, Qc - La qualité de l'arbitrage est une thématique récurrente au tournoi de la Coupe Memorial. Cette année particulièrement, les entraîneurs des deux équipes de la LHJMQ ont le sentiment qu'on a déchiré quelques pages du livre des règlements de la saison régulière et des séries éliminatoires.

Les arbitres sont plus permissifs, et on assiste à une recrudescence de coups vicieux ou de gestes déplacés.

Les dirigeants de la Ligue canadienne de hockey (LCH), l'organisme qui chapeaute les trois grandes ligues juniors au pays, n'a décerné aucune suspension au cours des six premiers matchs. Elle sévit à coups d'amendes qui ont atteint 6500$, jeudi, après celles de 2500$ chacune que les Cataractes de Shawinigan et les Sea Dogs de Saint-Jean ont écopée, en raison des incidents de fin de match de la veille.

L'entraîneur des Sea Dogs, Gerard Gallant, a admis qu'il y aurait eu quelques suspensions déjà, dans un contexte normal.

«On laisse jouer les jeunes. On ne veut pas influencer le déroulement des matchs, a-t-il affirmé. L'enjeu est important, c'est intense sur la glace. Je ne voudrais pas être arbitre, leur tâche est difficile. La ligne est mince entre ce qui est acceptable ou pas.»

Gallant a tourné la langue sept fois avant de répondre «pas de commentaire» quand on lui a demandé si les critères établis avant le tournoi étaient respectés. C'est qu'il a déjà reçu une amende de 500$ pour avoir critiqué le travail des arbitres, après le premier match des siens.

«Les arbitres font leur possible. Tout le monde est de bonne foi, a-t-il dit. C'est un gros tournoi, les matchs sont présentés à la télévision nationale, la pression est forte. Quand vous gagnez, c'est correct. Quand vous perdez, vous êtes frustré. Ça été mon cas à notre premier match, mais je suis vite passé à d'autre chose.»

Mercredi, les Cataractes ont cherché le pétrin, au moment où la victoire des Sea Dogs ne faisait plus de doute. L'entraîneur Éric Veilleux a utilisé le défenseur Dillon Donnelly pour une mise au jeu, ce qui a mis le feu aux poudres. Vers la fin, Veilleux a eu un échange verbal musclé avec un des adjoints de Gallant, Mike Kelly.

«Nous n'avons rien fait de mal. J'estime que nous avons contrôlé nos joueurs du mieux qu'on le pouvait, s'est défendu Gallant. Je ne sais pas pour quelles raisons on nous a mis à l'amende. On ne m'a rien dit. En savez-vous davantage, vous? Tout ce que je sais, c'est que l'amende de l'équipe est pas mal plus salée que la mienne», a-t-il glissé à la blague.

L'autre amende de 1000$ a été imposée aux Knights de London pour la fin de match tumultueuse avec les Cataractes, au cours de laquelle quelques-uns de leurs joueurs sur le banc s'en sont pris à un joueur des Cats.

«Je comprends qu'on devait sévir, a résumé Gallant en revenant sur les événements de mercredi. La ligue ne veut pas voir des incidents comme ceux-là.»

Affirmant ne pas avoir eu plus de détails que son homologue, Veilleux a préféré s'abstenir de commenter, en disant simplement qu'il respectait la décision de la ligue.