NOUVELLES
24/05/2012 02:42 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

France: le Front national espère faire élire des députés aux législatives

NANTERRE, France - Le Front national de Marine Le Pen compte bien revenir à l'Assemblée nationale française après 15 ans d'absence. Le «Rassemblement Bleu Marine» pense pouvoir maintenir ses candidats au second tour des élections législatives dans 150 à 200 circonscriptions.

«Je pense qu'on aura des élus», a déclaré jeudi le porte-parole du Front national, Florian Philippot, lors d'une conférence de presse au siège du parti à Nanterre. «Si les 6 400 000 électeurs de Marine Le Pen se mobilisent, alors on aura beaucoup d'élus», a-t-il estimé. La candidate du Front national est arrivée troisième au premier tour de la présidentielle le 22 avril, avec 17,9 pour cent des voix.

Florian Philippot reste cependant «réaliste» et sait que le scrutin majoritaire uninominal à deux tours est défavorable à son parti. Il a jugé impossible de fixer un objectif chiffré en terme de députés élus à l'Assemblée. À ses yeux, les législatives seront un succès pour le Front national «dès qu'on en fait entrer un».

En tout, 577 sièges sont à pourvoir. Le «Rassemblement Bleu Marine» a investi 571 candidats, dont 281 femmes. Marine Le Pen se présente à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais.

«Il est hors de question pour nous de jouer les arbitres entre deux adversaires fratricides que sont l'Union pour un mouvement populaire (UMP) et le Parti socialiste (PS)», a prévenu le secrétaire général du Front national, Steeve Briois, qui participait à la conférence de presse.

«Nous nourrissons des ambitions importantes», a-t-il ajouté, en souhaitant que les élections législatives des 10 et 17 juin confirment, voire amplifient «la vague bleu marine de l'élection présidentielle».

Le dernier député du Front national, Jean-Marie Le Chevallier, avait été élu en juin 1997 dans le Var. En février 1998, le Conseil constitutionnel avait annulé son élection pour des irrégularités dans le financement de sa campagne.

Le parti d'extrême droite compte sur les prochaines législatives pour avoir à nouveau un ou des représentants au palais Bourbon. «Notre objectif, c'est le plus possible», a martelé Florian Philippot. «Dès qu'on en fait entrer quelques-uns, il est évident que c'est un beau succès, un grand succès.»