NOUVELLES
24/05/2012 07:44 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

Des os de disparus du tsunami japonais pourraient s'échouer en Amérique (expert)

Des os humains de personnes disparues dans le tsunami qui a frappé le Japon en mars 2011 pourraient s'échouer sur les côtes américaines et canadiennes à partir de la fin de l'année, a estimé jeudi auprès de l'AFP un expert américain spécialiste des courants marins.

Selon Curtis Ebbesmeyer, la plus grande partie des débris dus au tsunami de l'an dernier devraient atteindre les côtés américaines ou canadiennes à partir du mois d'octobre.

"Je pense que des baskets contenant des os humains continueront à s'échouer pendant des années", a déclaré à l'AFP M. Ebbesmeyer, qui a fait une présentation sur ce sujet plus tôt dans la semaine dans l'Etat de Washington (nord-ouest).

"Il y a encore 3.000 personnes disparues depuis le tsunami, ce seront peut-être les seuls restes que retrouveront leurs familles", a-t-il poursuivi. Selon lui, ces débris pourraient s'échouer n'importe où entre le nord de la Californie et l'Alaska.

"Des os ou des baskets peuvent flotter pendant des années, donc je m'attends à ce qu'ils s'échouent... La plus grosse masse de débris devrait commencer à arriver en octobre", a ajouté M. Ebbesmeyer, appelant les personnes qui découvriraient de tels restes sur une plage à entrer en contact avec la police.

M. Ebbesmeyer assure avoir évoqué le sujet avec des responsables consulaires japonais à Seattle, dans l'Etat de Washington: "Ils souhaitent juste avoir affaire avec la police ou des membres de la médecine légale. Il ne faut pas donner de faux espoirs aux familles".

Le tsunami qui a frappé le Japon le 11 mars 2011 aurait rejeté dans l'océan 5 à 20 millions de tonnes de débris, qui depuis dérivent vers l'Est.

Le 22 mai déjà, une association écologiste avait annoncé qu'une quantité "sans précédent" de débris dérivant depuis le tsunami s'était échouée sur les côtes de l'Alaska.

Début avril, les gardes-côtes américains avaient également dû couler un "vaisseau fantôme" japonais dérivant au large de l'Alaska, emporté par le tsunami de mars 2011 et présentant des risques pour la navigation maritime.

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre de magnitude 9 avait provoqué un gigantesque raz de marée au nord-est du Japon. En déferlant sur les côtes, il a tout détruit sur son passage, déclenchant une série d'avaries à la centrale atomique Fukushima Daiichi, provoquant le plus grave accident nucléaire depuis celui de Tchernobyl (Ukraine) en 1986.

Quelque 20.000 personnes sont mortes ont ou été portées disparues dans la catastrophe.

mt/mdm/sj