NOUVELLES
24/05/2012 11:00 EDT | Actualisé 24/07/2012 05:12 EDT

De l'eau lourde s'échappe à nouveau dans la centrale nucléaire de Point Lepreau

LEPREAU, N.-B. - La société d'État néo-brunswickoise Énergie NB a rapporté une fuite d'eau lourde radioactive à la centrale nucléaire de Point Lepreau, la deuxième en moins de six mois.

Selon Énergie NB, environ 300 litres d'eau lourde se sont ainsi échappés lundi de la seule centrale nucléaire des provinces de l'Atlantique. La société de la Couronne a précisé que la fuite était survenue lorsqu'une soupape d'un équipement d'essais s'est ouverte de façon prématurée alors que des responsables travaillaient à la remise en état de la centrale. De l'eau lourde a ensuite fui d'un système de ramassage à l'intérieur du bâtiment du réacteur.

«Malheureusement, la quantité d'eau lourde a été plus grande que prévue et a débordé sur le sol. Le test a ainsi été immédiatement interrompu», a déclaré jeudi Rod Eagles, directeur du projet de remise en état, lors d'une entrevue.

Selon l'entreprise, toutefois, l'eau a été récupérée pour être réutilisée, et il n'y a aucun risque pour les employés, la population ou l'environnement. Quatre travailleurs menant le test ont été examinés en compagnie de deux employés affectés au nettoyage, afin de détecter toute dose anormale de radiations.

Dans un communiqué, M. Eagles a mentionné que des travailleurs hautement qualifiés sont sur place en tout temps pour faire face à des événements semblables.

Cette affirmation a été confirmée par Kathleen Duguay, du service des communications d'Énergie NB. «Comme vous le savez, nous avons un plan de contingence pour ce genre d'événement, les personnes étaient prêtes à répondre à cet incident, et les travaux de remise à neuf continuent», a-t-elle déclaré, précisant que l'échéancier serait respecté.

Énergie NB a déclenché une enquête sur l'incident. M. Eagles a toutefois précisé qu'il était trop tôt pour déterminer la cause de l'incident. Il s'attend à obtenir plus d'informations au cours de la semaine prochaine, et pouvoir ensuite poursuivre le test.

En décembre dernier, de quatre à six litres d'eau lourde radioactive avaient coulé en raison d'une fuite à la centrale, qui avait forcé une évacuation. Personne n'avait été blessé.

«Cet événement est fondamentalement différent de ce qui s'est produit en décembre 2011», a fait savoir Énergie NB par voie de communiqué. «Aucune évacuation du bâtiment du réacteur n'a été nécessaire et la fuite s'est produite dans une salle conçue pour contenir et recueillir de l'eau lourde.»

La centrale de Point Lepreau est hors service depuis mars 2008 dans le cadre de travaux majeurs qui doivent prolonger de 25 ans la vie utile du réacteur. Le projet est en retard d'environ trois ans, et le total des coûts dépasse d'environ 1 milliard $ le budget initial de 1,4 milliard $. La centrale devrait être remise en service l'automne prochain.