NOUVELLES
22/05/2012 12:53 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Sino-Forest est accusée de fraude par la Commission des valeurs mobilières

TORONTO - La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario a accusé la compagnie forestière chinoise en difficulté Sino-Forest (TSX:TRE) d'avoir menti aux investisseurs et d'avoir tenté d'induire en erreur ses enquêteurs.

L'organisme de réglementation a émis les allégations de fraude à l'endroit de la compagnie ainsi que du fondateur et ancien directeur général Allen Chan, en plus d'Albert Ip, d'Alfred Hung, de George Ho et de Simon Yeung.

Sino-Forest est accusée d'avoir gonflé la valeur de ses actifs et ses revenus.

La Commission des valeurs mobilières de l'Ontario allèguent que l'ancien directeur des finances David Horsley a contrevenu à la loi ontarienne sur les valeurs mobilières, et a agi à l'encontre de l'intérêt public.

La commission et un comité spécial du conseil d'administration de l'entreprise ont tous deux ouvert une enquête l'an dernier, après que des premières allégations de fraudes aient été formulées en juin par le vendeur à découvert Muddy Waters Research.

En plus de mener sa propre enquête, la Commission des valeurs mobilières avait transmis le dossier à la Gendarmerie royale du Canada l'an dernier.