NOUVELLES
22/05/2012 07:44 EDT | Actualisé 22/07/2012 05:12 EDT

Des Birmans manifestent à Rangoon pour dénoncer les coupures d'électricité

RANGOON, Myanmar - Quelques dizaines de Birmans ont manifesté à Rangoon, mardi, pour dénoncer les coupures d'électricité qui affligent le pays.

Les fréquentes coupures de courant, qui exaspèrent les Birmans depuis plus d'une décennie, ont provoqué les premières manifestations significatives en Birmanie cette année, alors que le pays est entré dans une nouvelle ère de réformes et de réconciliation.

Le week-end dernier, des centaines de personnes ont manifesté pendant deux jours contre les coupures de courant à Mandalay. Il s'agissait des plus grandes manifestations en Birmanie depuis la révolte des moines de 2007.

Les militants sociaux et politiques birmans n'ont pas encore organisé de manifestations contre le gouvernement du président Thein Sein, qui tente de renverser des décennies de répression sous l'ancien régime militaire.

Même si les nouvelles lois donnent plus de latitude aux manifestations, les forces de sécurité sont toujours contrôlées par les mêmes responsables qui ne toléraient pas la dissidence sous le régime militaire.

La manifestation de mardi à Rangoon, qui visait à demander un approvisionnement continu en électricité, a commencé avec une dizaine de personnes et a grossi pour en regrouper une cinquantaine, qui marchaient avec des bougies à la main.

«Parfois, nous n'avons pas d'électricité pendant deux jours. Même obtenir de l'eau potable est extrêmement difficile», a expliqué Cho Cho Myint, un manifestant originaire d'une banlieue de l'est de Rangoon. «Nous organisons une manifestation pacifique pour exprimer notre mécontentement face aux coupures de courant dans ce pays.»

Malgré la nature pacifique du regroupement, des camions remplis de policiers antiémeute encerclaient la manifestation près de la pagode Sule, un lieu emblématique de la ville. Quelques centaines de personnes observaient la manifestation à distance tandis que les policiers demandaient aux manifestants de rester près de la pagode et de ne pas bloquer la circulation.