NOUVELLES
21/05/2012 03:47 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

«Men in Black 3»: l'agent J remonte dans le temps pour sauver la planète

PARIS - Quinze ans après le premier «Men in Black» et 10 ans après le deuxième volet de la saga, Barry Sonnenfeld nous replonge pour la troisième fois dans les aventures des agents J et K, chargés de sauver l'humanité d'une menace extra-terrestre.

Will Smith, Tommy Lee Jones et Josh Brolin sont les principaux atouts de «Men in Black 3», une comédie de science-fiction riche en effets spéciaux, qui sort vendredi.

L'agent J (Will Smith) et l'agent K (Tommy Lee Jones) travaillent ensemble depuis longtemps, mais le premier se plaint de ne pas connaître grand-chose de la vie du second. Il va découvrir qu'un événement qui s'est produit il y a une quarantaine d'années, en 1969, a été déterminant dans la vie de l'agent K, quand ce dernier a arrêté un «alien» belliqueux, Boris l'animal (Jemaine Clement).

Or, ce dernier vient de réussir à se libérer et il est remonté dans le passé pour tenter de se débarrasser de l'agent K, et éviter ainsi de se retrouver emprisonné. Pour sauver son partenaire et dissiper une menace que Boris l'animal fait peser sur la planète, J doit lui aussi faire un bond dans le temps, jusqu'en 1969.

Il parvient à retrouver l'agent K (cette fois interprété par Josh Brolin) et va essayer de le tirer d'affaire, malgré les multiples dangers qui se présentent, et alors que la NASA s'apprête à lancer une fusée avec un équipage sur la Lune...

Dans ce troisième épisode de la saga, Barry Sonnenfeld, qui a aussi réalisé notamment «La famille Addams» (1992) et «Wild Wild West» (1999), joint aux deux principaux personnages, les agents J et K, les services de Josh Brolin, qui a dû travailler pour pouvoir incarner de manière crédible un Tommy Lee Jones jeune.

Le résultat est convaincant, Josh Brolin étant assez bien maquillé pour que la ressemblance physique soit suffisante. Du coup, Will Smith est présent du début à la fin du film, ayant alternativement pour partenaire Tommy Lee Jones et Josh Brolin qui se partagent les apparitions, le premier dans le présent et le second dans le passé. Emma Thompson et toute une galerie de personnages hauts en couleur complètent la distribution, certains incarnant des «aliens» aux physiques plutôt ingrats.

Mais pour le spectateur, la présence de ces extra-terrestres est croustillante et constitue l'une des richesses du film, dont l'un des producteurs exécutifs n'est autre que Steven Spielberg. L'utilisation de la 3D n'apporte en revanche pas grand-chose.

Quant au scénario, s'il ne brille pas par son originalité, il est cohérent et comporte (outre l'humour qui est une marque de fabrique de la saga) de nombreuses scènes d'action bien réalisées. Bref, «Men in Black 3» remplit sa mission: être un très honnête film de divertissement.