NOUVELLES
21/05/2012 02:28 EDT | Actualisé 21/07/2012 05:12 EDT

Al-Qaïda revendique l'attentat sanglant de Sanaa (communiqué)

Le réseau extrémiste Al-Qaïda a revendiqué dans un communiqué l'attentat meurtrier qui a tué lundi 96 soldats à Sanaa, affirmant qu'il visait le ministre de la Défense et menaçant le Yémen de nouvelles attaques.

L'attentat suicide a visé le matin la répétition d'une parade militaire à laquelle assistait le ministre de la Défense, Mohamed Nasser Ahmed, qui en est sorti indemne, selon des sources militaires.

Le communiqué, publié sur des forums jihadistes, affirme que l'attaque visait "le ministre de la Défense ainsi que les autres dirigeants de la guerre américaine contre les nôtres à Abyane", une province du sud du pays dont la capitale est aux mains du réseau extrémiste depuis près d'un an.

L'armée yéménite a lancé le 12 mai une vaste offensive contre Al-Qaïda pour reprendre Zinjibar, la capitale d'Abyane, ainsi de Jaar.

Selon des diplomates occidentaux à Sanaa, des experts américains conseillent l'armée dans ces combats qui ont fait près de 230 morts, en majorité des membres du réseau Al-Qaïda, qui agit sous l'appellation des "Partisans de la Charia".

"Même si le ministre de la Défense et ses aides ont pu échapper à cette opération, nous ne nous lasserons pas (...) nous sommes dans une guerre pour défendre notre sang, versé à Abyane, et la guerre n'engendre que la guerre", affirme le communiqué.

"Nous rappelons aux collaborateurs qui dirigent l'armée et les forces de sécurité au Yémen que la guerre américaine à Abyane, au cours de laquelle les avions américains et saoudiens tuent nos femmes et nos enfants ne peut avoir lieu alors que vous êtes en sécurité à Sanaa. Nous nous vengerons", poursuit-il.

"Les flammes de la guerre vous atteindront où que vous soyez et ce qui s'est passé (lundi) n'est que le début du chemin du jihad (guerre sainte)", menace-t-il.

L'explosion s'est produite devant la tribune destinée aux personnalités attendues mardi pour la parade marquant le 22ème anniversaire de l'unification du nord et du sud du Yémen.

Cet attentat est le premier de cette ampleur à Sanaa depuis l'accession au pouvoir en février du président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui s'est engagé à combattre sans relâche Al-Qaïda.

str-lyn/sbh/tp