NOUVELLES
20/05/2012 10:57 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

Les discussions avec le Pakistan sur les convois de l'Otan piétinent (responsable américain)

Les négociations sur la réouverture des routes pakistanaises aux convois de l'Otan vers l'Afghanistan piétinent en raison du droit de passage "inacceptable" exigé par Islamabad, a affirmé dimanche à l'AFP un haut responsable américain.

L'accord "pourrait ne pas intervenir ce week-end. L'un des points d'accrochage est le prix du droit de passage exigé par conteneur sur les routes de ravitaillement", a déclaré ce haut responsable sous le couvert de l'anonymat.

La somme exigée par Islamabad est de "plusieurs milliers de dollars par conteneur", selon lui, "c'est, en un mot, inacceptable".

Plusieurs médias américains ont avancé le chiffre de 5.000 dollars par conteneur, soit 30 fois qu'avant la fermeture des routes de ravitaillement.

Le responsable américain attribue ces difficultés dans les négociations à une certaine confusion au sein des autorités pakistanaises, fréquemment tiraillées entre le gouvernement civil et les puissants responsables de l'armée.

"C'est quelque chose que les Pakistanais doivent résoudre entre eux", a-t-il estimé. "Le gouvernement pakistanais doit trouver une proposition cohérente à mettre sur la table".

Ces difficultés dans les négociations éclairent d'un nouveau jour l'annulation de la rencontre samedi à Chicago entre le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, et le président pakistanais, Asif Ali Zardari, officiellement en raison de l'arrivée tardive de ce dernier aux Etats-Unis, où il doit prendre part à des discussions en marge du sommet de l'Otan.

Le Pakistan a fermé ses routes aux convois de l'Otan le 26 novembre 2011 en représailles à la mort de 24 de ses soldats tués par erreur dans des frappes aériennes américaines.

Si la coalition internationale peut continuer à s'approvisionner via la Russie et les Etats d'Asie centrale, la réouverture des routes pakistanaises est cruciale pour l'Otan qui se prépare à une longue et coûteuse opération logistique pour retirer ses 130.000 hommes et leur matériel d'Afghanistan d'ici la fin 2014.

En 2011, avant la fermeture des routes de ravitaillement, les Etats-Unis avaient convoyé 35.000 conteneurs en Afghanistan.

mra-ddl/lb