NOUVELLES
20/05/2012 12:28 EDT | Actualisé 20/07/2012 05:12 EDT

L'attentat de Lockerbie, un long feuilleton judiciaire et diplomatique

L'attentat de Lockerbie (Ecosse), le 21 décembre 1988, a entraîné un long feuilleton judiciaire et diplomatique.

1988

- 21 déc: Un Boeing 747 de la Pan Am explose en vol au-dessus du village écossais de Lockerbie: 270 morts, en majorité des Britanniques et Américains.

1991

- 13-14 nov: Deux agents des services de renseignement libyens, Abdelbaset Ali Mohamed al-Megrahi et Amine Khalifa Fhimah, sont inculpés aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

1998

- 24 août: Londres et Washington acceptent que les deux suspects soient jugés aux Pays-Bas par des juges écossais.

1999

- 5 avr: Tripoli remet les deux suspects aux Pays-Bas, qui les extradent vers le Camp Zeist placé sous tutelle britannique et gardé par la police écossaise.

Les sanctions internationales contre la Libye sont suspendues.

2000

- 2 fév: Les deux suspects plaident non coupables.

- 3 mai: Ouverture du procès.

2001

- 31 jan: Fhimah est acquitté. Megrahi, reconnu coupable de meurtre, est condamné à la prison à vie. Son appel est rejeté le 14 mars 2002.

2003

- 13 août: Accord Washington/Londres/Tripoli sur l'indemnisation des victimes (2,7 mds de dollars) et la reconnaissance par Tripoli de sa responsabilité à l'ONU (lettre adressée dans ce sens le 15 août).

- 20/22 août: Tripoli transfère les fonds d'indemnisation à la Banque des règlements internationaux en Suisse.

- 12 sept: L'ONU vote la levée des sanctions.

- 24 nov: La peine de Megrahi commuée en emprisonnement minimum de 27 ans.

2007

- 28 juin: Megrahi autorisé à déposer un second appel par une commission indépendante écossaise.

2008

- 21 oct: Megrahi souffre d'un cancer de la prostate en phase terminale indiquent ses avocats, qui demandent, le 6 novembre, sa libération.

- 31 oct: Tripoli a versé les fonds d'indemnisation, dernier obstacle à la normalisation des relations américano-libyennes annoncée en 2006.

- 14 novembre: La cour d'appel d'Edimbourg refuse la libération conditionnelle du Libyen.

2009

- 18 août: Megrahi renonce à son second appel.

- 20 août: Le gouvernement écossais relâche Megrahi après que des médecins ont déclaré qu'il n'avait plus que trois mois à vivre. Cette mesure provoque la colère de Washington. Megrahi rentre en Libye.

2010

- 29 sept: Les raisons de santé évoquées en 2009 par la justice écossaise à la libération du Libyen contestées par des experts devant le Sénat américain.

2011

- 29 août: Megrahi est dans le coma, affirme son frère.

- 28 sept: Les nouvelles autorités libyennes se disent prêtes à coopérer avec l'Ecosse pour "interroger d'autres personnes que Megrahi".

- 23 oct: La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton demande aux autorités libyennes le retour en détention de Megrahi pour purger sa peine de prison à vie.

2012

- 14 avr: Megrahi est hospitalisé dans un état grave à Tripoli.

- 20 mai: Décès de Megrahi.

doc-abk/ila/hj