NOUVELLES
10/05/2012 05:25 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Trois civils, dont un enfant, tués par les troupes syriennes (ONG)

Les troupes syriennes poursuivaient jeudi leur répression, tuant trois civils dont un enfant, à travers le pays, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces nouvelles victimes s'ajoutent à celles des attentats qui ont secoué jeudi matin la capitale Damas.

Un enfant a été tué à Khan Cheikhoune, dans la province d'Idleb (nord-ouest) lorsque les forces gouvernementales ont ouvert le feu et tiré des roquettes.

A Deraa, berceau de la contestation dans le sud de la Syrie, un civil a été abattu par les troupes, tandis qu'un autre a péri à Homs (centre), lorsqu'un obus de mortier est tombé sur sa maison.

Dans la capitale, deux attentats quasi-simultanés ont fait vers 05H00 GMT plus de 40 morts et au moins 170 blessées, selon la télévision d'Etat syrienne.

En plus de ces victimes, "huit sacs ont été remplis de restes humains" par les secouristes sur place, a ajouté la chaîne, citant le ministère de la Santé.

L'OSDH a de son côté fait état de 50 morts et plus de 100 blessés dans deux explosions, dont l'une à la voiture piégée, qui ont visé un centre des renseignements dans la capitale syrienne, frappée ces derniers mois par une série d'attaques meurtrières.

Régime et opposition se sont accusés mutuellement de ces attaques, "les plus violentes en Syrie depuis le début de la révolte" en mars 2011, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La répression par le régime de la révolte populaire qui s'est militarisée au fil des mois et les combats entre soldats et insurgés ont fait près de 12.000 morts depuis mars 2011, en grande majorité des civils tués par les troupes gouvernementales.

sbh/sw

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!