NOUVELLES
10/05/2012 07:03 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Syrie: principaux attentats depuis le début du soulèvement

Un double attentat dévastateur faisant des dizaines de morts et de blessés a frappé jeudi la capitale syrienne, secouée ces derniers mois par une série d'attaques meurtrières.

Le régime de Bachar al-Assad est confronté depuis près de 14 mois à une révolte populaire, qu'il refuse de reconnaître et réprime dans le sang, et accuse des "terroristes" d'être à l'origine des violences. La répression de la révolte qui s'est militarisée au fil des mois et les combats entre soldats et insurgés ont fait, selon une ONG, près de 12.000 morts depuis mars 2011, en grande majorité des civils tués par les troupes gouvernementales.

--2011--

- 23 déc: 44 personnes sont tuées et 166 blessées dans deux attentats suicide à la voiture piégée dans le quartier de Kafar Soussé, dans l'ouest de Damas. Les attentats, sans précédent depuis le début de la révolte, visent la Direction de la sûreté générale, le plus important service de renseignement civil, ainsi qu'un bâtiment de la Sécurité militaire.

L'opposition en impute la "responsabilité directe" au régime, qui y voit "la main d'Al-Qaïda".

--2012--

- 6 jan: Au moins 26 morts et 46 blessés dans un attentat suicide dans le quartier de Midane du centre de Damas. Les Frères musulmans accusent le régime, qui impute l'attaque à des terroristes.

- 10 fév: Deux attentats à la voiture piégée secouent Alep (nord), faisant au moins 28 morts et plus de 230 blessés. Ces attaques, les premières du genre depuis le début de la révolte dans la deuxième ville du pays, visent les sièges des renseignements militaires et des forces de l'ordre. Le pouvoir les impute à des "gangs terroristes". L'opposition accuse le régime de les avoir perpétrées "pour détourner l'attention" de sa répression à Homs (centre).

- 3 mars: Deux civils tués et 20 personnes blessées dans un attentat suicide à Deraa, berceau de la contestation dans le sud de la Syrie. Le régime et l'opposition se renvoient la responsabilité des attaques.

- 17 mars: 27 morts, en majorité des civils, et 140 blessés dans deux attentats à la voiture piégée visant une direction de la police criminelle et un centre des renseignements dans le centre de Damas. Les autorités les attribuent à des "terroristes". Le 18 mars, Un attentat fait trois morts et 25 blessés à Alep, près du siège de la sécurité politique.

- 27 avr: Onze morts et 28 blessés dans un attentat dans le quartier de Midane, en face d'une mosquée.

- 9 mai: Une bombe explose au passage d'un convoi d'observateurs internationaux à l'entrée de Deraa, faisant 10 blessés parmi les soldats syriens. C'est la première fois qu'un convoi de l'ONU est visé depuis le déploiement des observateurs le 15 avril, pour y surveiller un cessez-le-feu instauré le 12 avril en application du plan de l'émissaire Kofi Annan, mais constamment violé.

- 10 mai: 55 morts et 372 blessées dans deux attentats quasi simultanés qui ravagent le quartier de Qazzaz dans le sud de Damas, devant un immeuble abritant un siège de la Sécurité. Régime et opposition s'accusent mutuellement de ces attaques les plus meurtrières depuis le début de la révolte.

acm/bc/rm/sw

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!