NOUVELLES
10/05/2012 01:18 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Sida: un comité américain pourrait recommander le 1er traitement préventif

Un comité d'experts indépendants de l'agence américaine des médicaments (FDA) pourrait recommander jeudi la commercialisation du Truvada, un cocktail d'anti-rétroviraux qui deviendrait le premier traitement préventif du sida autorisé.

La FDA n'est pas tenue de suivre les recommandations de ce comité qu'elle consulte avant d'approuver un nouveau médicament, mais elle les entérine le plus souvent.

Le Truvada, une combinaison de deux anti-rétroviraux mis au point par le laboratoire américain Gilead Sciences, est déjà prescrit pour des personnes infectées par le VIH.

Son coût varie de 12.000 à 14.000 dollars par an.

L'efficacité préventive du Truvada a été mise en évidence par les résultats d'un essai clinique mené de juillet 2007 à décembre 2009 dans six pays dont le Brésil, l'Afrique du Sud et les Etats-Unis et financé en grande partie par les Instituts nationaux américains de la santé (NIH).

Il avait alors réduit de 44% le risque d'infection chez les hommes homosexuels qui utilisaient aussi des préservatifs.

Une autre étude clinique a montré que le Truvada a diminué le risque d'infection jusqu'à 75% dans des couples hétérosexuels dont un des deux partenaires étaient séropositifs.

"Si le comité recommande le feu vert de la FDA pour sa mise sur le marché et si cette dernière suit cette recommandation, ce sera le premier traitement à être autorisé pour la prévention d'une infection par le virus du sida (...), ce qui est important", juge le Dr Anthony Fauci, Directeur de l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), en pointe dans la lutte contre le sida.

"Nous avons besoin d'un tel traitement (...) car aux Etats-Unis nous avons encore quelque 50.000 nouveaux cas d'infection chaque année, surtout parmi les hommes homosexuels et nous n'avons pas eu beaucoup de succès ces dernières années pour réduire ce nombre", souligne-t-il dans un entretien avec l'AFP.

"De ce fait, tout médicament préventif est important", ajoute le Dr Fauci tout en insistant sur le fait que le Truvada "ne devrait pas être utilisé pour se substituer aux autres méthodes de prévention" existantes, dont le préservatif.

"Il est important de souligner que la prévention de l'infection par le VIH aujourd'hui passe par une large combinaison de méthodes à laquelle viendrait s'ajouter ce nouveau traitement si la FDA l'approuve", explique-t-il.

Se refusant à pronostiquer les recommandations du comité d'experts ou de la FDA, le Dr Fauci note que "les résultats des essais cliniques sont clairement très positifs".

Interrogé sur les résultats décevants d'un essai clinique avec des femmes, il a avancé que les participantes pourraient ne pas avoir pris le traitement oral quotidiennement.

Puisque le Truvada est déjà autorisé pour traiter les séropositifs, des médecins le prescrivent d'ores et déjà à titre préventif en combinaison avec d'autres anti-rétroviraux.

Si la FDA devait donner son feu vert à ce traitement pour son efficacité préventive, elle ne ferait en fait qu'officialiser son usage à cette fin permettant à Gilead Sciences de le commercialiser comme tel.

Selon une étude publiée en avril aux Etats-Unis, prescrire des anti-rétroviraux à titre préventif à des hommes homosexuels présentant de grands risques de contracter le virus du Sida --plus de cinq partenaires par an-- serait économiquement rentable en réduisant la propagation de l'infection.

js/mdm

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!