NOUVELLES
10/05/2012 05:45 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

L'Europe n'a pas agi assez vite face à la crise, affirme Obama

Le président américain Barack Obama a affirmé jeudi que l'Europe souffrait toujours des conséquences de la crise financière parce qu'elle n'avait pas adopté des mesures de relance comme les Etats-Unis.

M. Obama, qui participait à une réunion de levée de fonds dans la banlieue de Seattle (Etat de Washington, nord-ouest), a reconnu que l'économie américaine subissait toujours des "vents contraires", mais restait en bien meilleur état que celle de l'Europe où certains pays sont entrés en récession.

"L'Europe est toujours dans une situation difficile, en partie parce qu'ils (ses dirigeants) n'ont pas pris les mesures décisives que nous avons prises au début de cette récession", a ajouté M. Obama.

L'un des principaux alliés européens du président américain, Nicolas Sarkozy, a été battu dimanche dernier à la présidentielle française par le socialiste François Hollande, qui souhaite renégocier le pacte de stabilité européen pour y inclure des mesures en faveur de la croissance.

M. Obama est lui-même candidat à sa réélection le 6 novembre prochain, et l'état de l'économie américaine pourrait être déterminant le jour du scrutin. Le taux de chômage officiel du pays s'établit à 8,1%, en baisse de près de deux points depuis le plus fort de la crise, mais encore loin de son niveau de début 2008 (5%).

Peu après sa prise de fonctions en janvier 2009, M. Obama avait promulgué un plan de relance de près de 800 milliards de dollars. Décrié par ses adversaires républicains qui ont dénoncé un gaspillage, ce plan a selon les démocrates permis de sauver quelque quatre millions d'emplois et empêché une réédition de la dépression des années 1930.

tq-col/sam

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!