NOUVELLES
10/05/2012 10:32 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Le nombre d'adoptions internationales à son plus bas niveau depuis 15 ans

HANOI, Vietnam - Le nombre adoptions internationales a atteint son niveau le plus bas des 15 dernières années, un déclin attribué à la lutte contre les fraudes, la crise économique et la volonté de faire adopter les enfants dans leur pays d'origine.

Au total, le nombre d'orphelins adoptés par des familles étrangères a baissé à environ 25 000 l'année dernière, par rapport à son niveau record de 45 000 en 2004, d'après les statistiques annuelles recueillies par Peter Selman, expert de l'adoption internationale à l'université de Newcastle.

Pour certains défenseurs de l'adoption, cette baisse résulte de l'application stricte de la Convention de la Haye sur l'adoption. Adoptée pour assurer la protection des enfants et la transparence après des scandales d'enlèvement et de vente de bébés, cette convention est vivement critiquée par certains, qui estiment que les grands pays adoptants, notamment les États-Unis, s'en servent comme prétexte pour geler les adoptions dans certains pays.

«Cela aurait dû être une réelle avancée, mais cela a été utilisée pour fermer certains pays», a déploré Elizabeth Bartholet, professeure de droit à Harvard et spécialiste de l'adoption internationale. «Cela affecte des milliers d'enfants chaque année.»

Les institutions internationales comme l'UNICEF jugent pour leur part que les règles de La Haye, qui exigent l'instauration d'une autorité centrale de l'adoption et un système de contrôle, sont nécessaires pour protéger les enfants et écarter les acteurs motivés par le profit.

Beaucoup de choses ont changé depuis une dizaine d'années, où des autocars remplis de futurs parents se précipitaient dans les orphelinats de pays défavorisés comme la Chine, le Vietnam et le Guatemala pour rentrer avec un bébé après une procédure d'adoption relativement rapide et aisée.

Aujourd'hui, l'attente est devenue bien plus longue et les critères de choix des parents sont de plus en plus exigeants, certains pays refusant les parents adoptifs célibataires ou obèses, ou réclamant une certaine somme d'argent sur le compte bancaire.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!