NOUVELLES
10/05/2012 04:26 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

L'armée canadienne manque d'équipement pour des exercices dans le Nord

OTTAWA - Six ans après que le gouvernement Harper ait annoncé que l'Arctique serait un nouveau théâtre d'opérations pour l'armée canadienne, celle-ci a peiné à trouver suffisamment de parkas, de tentes conçues pour l'hiver, de lanternes et de chaufferettes pour équiper les militaires qui participent à son exercice estival annuel.

Ce «manque chronique d'équipement» était si important l'an dernier que l'état-major des Forces canadiennes a dû approuver une requête des officiers régionaux pour qu'ils aillent acheter eux-mêmes l'équipement manquant.

Des notes internes révèlent également que l'armée craignait de manquer de parkas, et s'est tournée vers la force aérienne pour combler la pénurie.

Les unités qui sont allées dans le Nord l'été dernier pour participer à l'exercice annuel ont dit avoir manqué de tentes, de remorques pour les véhicules tout-terrain, de réchauds, de lanternes et de chaufferettes pour leurs patrouilles de plusieurs jours.

Selon les notes internes, la nécessité d'avoir des tentes appropriées pour résister aux vents d'été de l'Arctique est un problème qui remonte à plusieurs années.

Selon Rob Huebert, un expert militaire de l'Arctique à l'Université de Calgary, la pénurie de telles fournitures de base est «honteuse» en raison du nombre d'années pendant lesquelles ces exercices ont été menés.

Pour M. Huebert, cela soulève des questions quant au sérieux des conservateurs qui veulent organiser des opérations militaires dans le Nord.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!