NOUVELLES
10/05/2012 12:24 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

George Clooney, le plus glamour des militants pro-Obama

George Clooney, oeil de velours et acteur à la célébrité planétaire, est aussi un défenseur des droits de l'homme passionné et un des atouts de la campagne de réélection du président Obama.

Jeudi soir, il a ainsi convié chez lui, sur le versant nord des collines d'Hollywood, tout le gratin du cinéma. Ce dîner de collecte de fonds, à 40.000 dollars l'entrée et grâce à un tirage au sort payant permettant d'y participer moyennant une donation plus modeste, pourrait rapporter au président démocrate, invité star de la soirée, la somme record de 15 millions de dollars.

Au moins 150 personnes étaient attendues dans l'immense maison de Studio City de l'acteur.

Son engagement en faveur d'Obama, qu'il avait déjà soutenu en 2008, est jugé particulièrement important pour le président, qui aura peut-être plus de mal, selon les experts, à convaincre Wall Street de contribuer à son trésor de guerre pour sa campagne de réélection, face au républicain Mitt Romney.

"La plupart des célébrités d'Hollywood sont bien aimées par le public, sans quoi elles n'auraient pas connu le succès", explique ainsi Tim Groeling, expert en politique et communication de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA).

Mais l'action politique de l'acteur, militant démocrate de longue date, ne s'arrête pas au soutien au président Obama: George Clooney, 51 ans, sept fois nommé aux Oscars et qui a obtenu une statuette pour le meilleur second rôle en 2006, est depuis des années l'un des acteurs les plus engagés d'Hollywood, pour des causes comme le Soudan ou Haïti.

Le 16 mars dernier, il avait ainsi été interpellé et place en garde à vue quelques heures à Washington pour avoir manifesté devant l'ambassade du Soudan afin d'attirer l'attention sur ce qu'il avait qualifié de "crimes de guerre" et de crise humanitaire dans le sud du pays.

"Notre boulot en ce moment est d'attirer l'attention. Un des moyens apparemment était de se faire arrêter", avait-il expliqué devant les caméras, de retour d'une mission clandestine dans l'Etat soudanais du Kordofan-Sud, dont il était allé parler avec le président à la Maison Blanche.

Depuis le décollage de sa carrière dans les années 90 grâce au succès de la série télévisée "Urgences", le héros de "The Descendants" a habilement alterné films à gros budget et films d'auteur.

Après le succès d'"En pleine tempête" en 2000, il forme une maison de production, "Section Eight", avec le réalisateur Steven Soderbergh. Ils produisent ensemble "Ocean's Eleven" en 2001, "Ocean's Twelve" en 2004, "Ocean's Thirteen" en 2007, mais aussi des films plus ambitieux et plus politiques, comme "Syriana" qui évoque l'industrie pétrolière dans le Golfe et lui vaut l'Oscar du meilleur second rôle, ou encore "Good night and good luck" sur la liberté d'expression et les abus de pouvoir gouvernementaux.

En août 2006, il crée une nouvelle société de production, Smoke House, suivant les mêmes principes.

La célébrité au cinéma de celui que l'hebdomadaire People avait qualifié en 2006 "d'homme le plus sexy en vie", s'est accompagnée d'un engagement politique croissant.

En 2001, il lève des fonds pour les victimes du 11-Septembre. En 2004, il fait la même chose pour celles du tsunami en Asie du sud-est, puis en 2005 pour celles du cyclone Katrina.

Dès 2006, il s'engage pour le Darfour, n'hésite pas à aller en Chine, pour demander aux autorités chinoises de faire pression pour que cessent les violences.

En janvier 2010, George Clooney, est encore l'un des organisateurs d'un téléthon qui, dix jours après le tremblement de terre en Haïti, récolte 58 millions de dollars pour les victimes. Il est nommé "messager de la paix" par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon en reconnaissance de son engagement.

mt/bd/mdm

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!