NOUVELLES
10/05/2012 09:08 EDT | Actualisé 10/07/2012 05:12 EDT

Accord pour un paquet de mesures d'aide économique saoudienne à l'Egypte

L'Arabie saoudite et l'Egypte ont signé jeudi au Caire un protocole d'accord pour un paquet de mesures d'aide à l'économie égyptienne, une semaine après la conclusion d'une querelle diplomatique entre les deux pays.

Ce protocole d'accord porte sur une assistance de 500 millions de dollars à l'économie égyptienne, selon un communiqué de l'ambassade saoudienne au Caire et l'agence officielle égyptienne Mena.

Ryad s'engage également à déposer 1 milliard de dollars auprès de la Banque centrale égyptienne, dont les réserves en devises ont fondu de 36 à quelque 15 milliards de dollars depuis la chute du régime de Hosni Moubarak en février 2011.

Le royaume va également aider à financer à hauteur de 250 millions de dollars l'achat de produits pétroliers raffinés par l'Egypte, en proie régulièrement à des pénuries de carburants et de gaz domestique.

Le Premier ministre égyptien Kamal al-Ganzouri avait rappelé le 19 avril que Ryad s'apprêtait à fournir à l'Egypte quelque 2,5 milliards de dollars pour l'aider à faire face à la grave crise qu'elle traverse.

Ce protocole a été signé côté saoudien par l'ambassadeur d'Arabie saoudite en Egypte, Ahmed Adel Aziz Qattan, moins d'une semaine après son retour au Caire.

Le royaume avait fermé le 28 avril son ambassade au Caire ainsi que ses consulats à Alexandrie et Suez après des manifestations réclamant la libération d'un avocat et militant égyptien des droits de l'Homme, Ahmed al-Guizaoui, détenu en Arabie saoudite.

Selon ses partisans le militants a été arrêté en raison de déclarations critiquant les dirigeants saoudiens. Ryad a de son côté affirmé qu'il était poursuivi pour la détention de milliers de comprimés d'un médicament considéré comme une drogue s'il n'est pas accompagné d'une ordonnance.

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite avait ordonné 4 mai dernier le retour au Caire de son ambassadeur saoudien et la réouverture de ses locaux diplomatiques, après une rencontre à Ryad avec une délégation comprenant les présidents des deux chambres du Parlement égyptien venus apaiser les tensions.

cr/hj

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!