NOUVELLES
06/05/2012 09:52 EDT | Actualisé 06/07/2012 05:12 EDT

Les Algériens de France éliront de mardi à jeudi leurs quatre députés

Quelque 800.000 Algériens vivant en France sont appelés à élire de mardi à jeudi leurs représentants à l'Assemblée populaire nationale algérienne, lors d'un scrutin où la mobilisation de ces immigrés risque d'être encore plus faible en raison de la tenue de la présidentielle française.

Les 489.545 électeurs de la zone 1 (moitié nord de la France) vont choisir entre 22 listes lors de ce scrutin proportionnel majoritaire à un tour. Les 311.963 autres de la zone 2 (moitié sud) choisiront entre 18 listes.

La zone 3 concerne les Algériens vivant au Maghreb, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie et la 4 ceux établis dans le reste de l'Europe et aux Amériques.

Quatre députés seront élus en France pour représenter leurs concitoyens à l'Assemblée populaire nationale (APN) à Alger qui va compter 462 sièges. En tout, 44 partis, dont 21 nouveaux, et des indépendants sont en lice pour ces élections qui se déroulent le 10 mai en Algérie.

Traditionnellement élevée en France, l'abstention risque de l'être d'avantage encore cette fois, les électeurs n'ayant que trois jours pour voter contre six d'habitude.

Prévue initialement du 5 au 10 mai, la durée de la consultation a été réduite à la demande des autorités françaises, en raison du second tour de la présidentielle le 6 mai, ont indiqué à l'AFP des sources consulaires algériennes.

Dans la zone 1 qui couvre Paris, dix centres et 82 bureaux de vote seront ouverts. Il y aura aussi dix centres dans la zone 2 et 57 bureaux de vote.

Chaque liste à parité hommes/femmes est composée de deux candidats titulaires et de deux suppléants. Mais seules deux femmes sont placées en tête.

La campagne électorale, entamée le 15 avril, est visible dans quelques quartiers populaires comme Barbès à Paris où les murs sont tapissés des photos et promesses des candidats et où la liste du Front de libération nationale (FLN), parti au pouvoir, a établi son siège. Les radios communautaires ont été aussi utilisées.

Trois promesses semblent partagées par la plupart des listes. Il s'agit de la réduction du prix des billets d'avion entre la France et l'Algérie qui n'autorise pas les compagnies à bas prix. Le marché est partagée entre Air France, Air Algérie et Aigle Azur appartenant à un homme d'affaires franco-algérien.

Les candidats promettent aussi de militer pour l'ouverture d'une banque algérienne en France et l'obtention de facilités d'investissements dans le pays, les Algériens vivant à l'étranger étant soumis aux mêmes règles que les étrangers.

En raison de l'histoire qui lie la France à son ancienne colonie occupée pendant 132 ans et qui fête cette année le cinquantenaire de son indépendance, les Algériens y forment la première communauté étrangère. Toutes générations et tous statuts (binationaux et résidents), il seraient plus de trois millions, selon des sources consulaires algériennes.

ao/def/hr/aub