NOUVELLES
06/05/2012 06:25 EDT | Actualisé 06/07/2012 05:12 EDT

La Turquie et Dubaï profitent du bouleversement du tourisme régional

La Turquie et la ville de Dubaï apparaissent comme les principaux bénéficiaires du recul du tourisme dans les pays du Printemps arabe, selon des professionnels participant cette semaine à un salon du voyage.

La Tunisie et l'Egypte ont connu une baisse de fréquentation en raison des violences qui ont accompagné les protestations qui ont chassé en janvier et en février 2011 les dirigeants des deux pays, selon ces professionnels.

En revanche, la cité Etat de Dubaï et la Turquie en ont profité.

La Turquie a accueilli 1,4 million de touristes arabes pendant les huit premiers mois de 2011 contre 1,2 million en 2010. Leur nombre total doit atteindre les 1,7 million pour l'année 2011.

"Le nombre de touristes égyptiens allant en Turquie a augmenté de 400% en 2011", a dit Ahmed Youssef, un responsable de la compagnie Amadeus, fournisseur de technologie de l'information pour des opérateurs touristiques, pour illustrer le phénomène de bouleversements de la carte touristique régionale.

Dubaï a connu en 2011 une hausse de 10% de fréquentation hôtelière avec 9,09 millions de touristes et des revenus de 4,4 milliards de dollars en hausse de 20% par rapport à 2010, selon les chiffres publiés pendant le Salon arabe du voyage.

Dubaï table sur 10 millions de touristes en 2012. Un objectif à portée de main étant donné que les arrivées ont augmenté de 9% au premier trimestre à 2,6 millions, selon des statistiques publiées cette semaine.

"Les touristes cherchent des destinations sûres en plus d'un service de qualité", a expliqué Khaled al-Mazroui, directeur de l'aéroport de Foujaïrah, l'une des composantes de la fédération des Emirats arabes unis.

Paul Griffiths, patron des aéroports de Dubaï, a évoqué une hausse de touristes habitués de l'Egypte comme les Saoudiens et les Koweïtiens.

"Il y a eu une redistribution (des touristes) pendant les mois passés,", a-t-il déclaré à la presse, en parlant d'"un bond du nombre de touristes (arrivant à Dubaï) en provenance de l'Arabie saoudite et du Koweït", ainsi que d'autres pays arabes du Golfe.

Dubaï, avec ses centres de loisirs et de commerce, attire le tourisme familial et de shopping, selon les participants au salon.

Avec d'importantes infrastructures hôtelières, des aéroports modernes et des centres commerciaux de luxe, le ville recueille les fruits d'une stratégie destinée à en faire une destination touristique de premier plan.

Pour l'ensemble de la région, le tourisme a connu une mauvaise année en 2011. "Dans l'ensemble, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord ont connu une chute de la fréquentation, notamment la Tunisie et l'Egypte", a relevé Ahmed Youssef de la compagnie Amadeus.

Selon des statistiques de l'Organisation mondiale du tourisme, publiées en mars, le nombre de touristes au Moyen-Orient a baissé de 8,4% en 2011 à 54,8 millions, après une augmentation de 14,9% en 2010. En Afrique du Nord, la baisse a atteint 9,9% avec 16,9 millions de touristes après une hausse de 6,5% en 2010.

Le secteur touristique a reculé de 41% en Syrie, de 32% en Egypte, de 31% en Tunisie, où il contribue au PIB à hauteur de 7%, et de 24% au Liban.

Ce secteur a reculé de 16% en Jordanie sur les sept premiers mois de l'année 2011. Le tourisme contribue à hauteur de 14% au PIB de ce pays.

ak/mh/tp