NOUVELLES
06/05/2012 10:59 EDT | Actualisé 06/07/2012 05:12 EDT

Belgique - Anderlecht, un 31e titre et l'espoir de retrouver la C1

En décrochant dimanche son 31e titre de champion de Belgique grâce à son nul 1-1 à domicile face au FC Bruges, le Sporting d'Anderlecht a fait un pas important vers une première participation depuis six ans à la phase des poules de la Ligue des champions.

Mais si les Mauves rêvent de rudoyer comme aux plus beaux jours les grosses écuries européennes, la qualification directe pour la C1 ne sera définitivement acquise qu'en cas de succès du Bayern Munich en finale de la C1 face à Chelsea le 19 mai prochain.

L'Union européenne de football (UEFA) a en effet avisé la direction anderlechtoise il y a quelques jours qu'en cas de succès de Chelsea, le champion de Belgique devrait passer par le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions avant d'atteindre les poules.

Les dirigeants du club bruxellois, certes "très heureux" du titre, ne seront donc à "100% comblés" qu'en cas de triomphe munichois dans deux semaines. Dur, dur pour les nerfs du président Roger Vanden Stock.

La participation à la plus prestigieuse compétition européenne, rapporterait environ 15 millions d'euros à Anderlecht. Soit plus du tiers de son budget évalué à une quarantaine de millions d'euros. Le plus gros budget de Belgique, mais une paille à l'échelle internationale.

Anderlecht qui faisait partie des meilleurs clubs du continent voici 25 ans ne boxe plus dans la même catégorie que les formations anglaises, espagnoles ni même françaises ou portugaises...

Le palmarès bruxellois renseigne cinq trophées européens (deux Coupes des vainqueurs de Coupe, une Coupe de l'UEFA et deux Supercoupes) mais le dernier de ces sacres remonte à 1983.

Depuis, l'arrêt Bosman qui a libéralisé le marché des transferts (en 1995) et les inégalités budgétaires creusées par les répartitions déséquilibrées des droits de retransmission télévisée (la Belgique est un marché minuscule par rapport aux grands pays) ont contraint Anderlecht à rentrer dans le rang.

Le club bruxellois n'a plus disputé la phase des poules de la C1 depuis 2006. Une éternité pour ce club prestigieux, champion une fois sur deux depuis 65 ans dans son pays. Cette saison, les Mauves ont été incapables de franchir le stade des 16es de finale de l'Europa League.

Le constat est brutal pour les supporteurs mais logique dans la mesure où, à de rares exceptions, il est devenu impossible pour un club belge de conserver ses éléments les plus talentueux plus de deux saisons.

Le prochain mercato ne sera pas différent des précédents. Le départ de l'international argentin Lucas Biglia est quasiment acquis (vers l'Italie ou l'Espagne).

Son compatriote Matias Suarez, le Congolais Dieumerci Mbokani (qui a bien rebondi après son échec à Monaco l'an passé) ou le défenseur sénégalais Cheikhou Kouyaté sont sur les tablettes de plusieurs clubs aux arguments financiers très convaincants.

En cas de qualification directe pour la Ligue des champions, certains de ces éléments pourraient être tentés de rester à Bruxelles une saison (ou une demi-saison) de plus. Dans le cas inverse, le manager général d'Anderlecht Herman Van Holsbeeck serait contraint pour la énième fois de rebâtir une équipe...

Le 19 mai, les Anderlechtois seront les premiers supporteurs du Bayern Munich.

bnl/grd