NOUVELLES
29/04/2012 03:42 EDT | Actualisé 29/06/2012 05:12 EDT

WTA - Stuttgart: Sharapova s'offre Azarenka pour son 25e trophée

La Russe Maria Sharapova, N.2 mondiale, a dominé la Bélarusse Victoria Azarenka (N.1) 6-1, 6-4 en finale du tournoi WTA sur terre battue de Stuttgart, s'offrant ainsi son premier trophée de l'année et le 25e de sa carrière.

Sharapova a signé un succès important, après trois finales perdues depuis le début de l'année, dont notamment deux lourds échecs face à sa rivale bélarusse à l'Open d'Australie puis à Indian Wells (Californie).

Alors est-elle surprise de ce succès acquis en seulement 84 minutes ? "Je suis juste heureuse car cette victoire a été acquise contre une adversaire difficile", déclarait la blonde russe de 25 ans. "C'est dommage que Victoria ait été blessée aujourd'hui et n'ait pas pu jouer son jeu habituel", a-t-ellle ajouté.

Soignée au poignet droit durant la rencontre, Azarenka se contentait à chaud de "féliciter Maria" et d'exprimer sa déception, retenant ses larmes avec difficulté.

"J'étais gênée par un problème au poignet, mais c'était le cas toute la semaine, expliquait-elle plus tard. Je n'ai pas pu bien jouer mais je ne vais pas en faire une excuse. Et ce n'est pas la fin du monde".

La finale de rêve a très vite tourné au cauchemar pour Azarenka, privée d'un 5e titre cette année et battue pour la deuxième fois de la saison après sa défaite face à la Française Marion Bartoli un mois plus tôt à Miami (Floride).

Agressive, déterminée et concentrée, Sharapova a multiplié les coups cinglants et joué avec les lignes pour empocher en 30 minutes seulement, et sur son 5e ace, la première manche.

Abandonnée par sa première balle de service, la N.1 mondiale enchaînait les fautes, voire les double fautes (2 dans le 6e jeu), et s'irritait d'un point déjugé par l'arbitre, qui lui aurait offert une possibilité de break dans le set initial.

La Bélarusse semblait revenir dans la partie dans la seconde manche, s'offrant sa première balle de break dans le deuxième jeu, une occasion manquée, qui restera son unique de la partie.

Sharapova maintenait la pression à coup de missiles en revers. Et après plusieurs opportunités, elle prenait le service de son adversaire au 7e jeu. La suite était une formalité, à l'image de ses deux derniers jeux de service conclus blancs, et d'une ultime balle trop longue d'Azarenka sur le dernier point.

"Je suis venue en Europe un peu plus tôt que d'habitude avant Roland-Garros, je pensais utiliser ce tournoi comme une préparation et ça a marché", s'est réjouie Sharapova, qui a confirmé ses progrès sur terre battue annoncés à son arrivée à Stuttgart.

Azarenka, elle, pensait à soigner ce poignet douloureux avant sa prochaine sortie programmée à Madrid.

ryj-sg/es