NOUVELLES
29/04/2012 11:35 EDT | Actualisé 29/06/2012 05:12 EDT

Volvo Ocean Race (6e étape) - Groupama 4: tous devant et lui derrière

Le voilier américain Puma était toujours en tête dimanche dans la 6e étape de la Volvo Ocean Race Itajai (Brésil) - Miami (Etats-Unis), le bateau français Groupama 4 fermant la marche à plus d'une centaine de milles et peinant à revenir sur ses adversaires.

Les cinq VO70 -monocoques de 21,50 m- repasseront pour la quatrième et dernière fois l'Equateur lundi au large de l'Amérique du sud, six mois après le début de cette course autour du monde en équipage avec escales, le 29 octobre à Alicante (Espagne).

La flotte ne refranchira plus l'Equateur avant la fin de la course, début juillet à Galway (Irlande).

Au 7e jour de course depuis le départ d'Itajai, Ken Read et ses dix hommes d'équipage (Puma) menaient la danse, sans doute particulièrement motivés par une victoire dans leurs eaux à Miami. Les Américains, 4e au classement général provisoire, ont déjà remporté la 5e étape Auckland (Nouvelle-Zélande) - Itajai, profitant il est vrai du démâtage de Groupama 4 alors en tête.

Dimanche, il restait encore environ 3000 milles à courir jusqu'à Miami et les jeux ne sont pas faits: pas de gros coups tactiques à jouer mais plein d'embûches météo qui pourraient redistribuer les cartes et permettre à Groupama 4 de revenir dans le match.

"On a un peu raté notre début d'étape et, depuis, nous n'avons pas de solution pour revenir", a reconnu Charles Caudrelier, barreur/régleur à bord du VO70 français. "C'est très frustrant parce (...) qu'on voit qu'il y a un beau match devant et qu'on n'est pas de la partie".

"Au delà des points que nous pouvons perdre au classement général, ce n'est pas très drôle au quotidien. On essaie de minimiser le delta (différence) parce qu'il peut se passer des choses avant l'arrivée à Miami. Plus on sera près de la tête de flotte, plus nous aurons d'opportunités", a-t-il ajouté.

Pour l'instant, l'objectif de Franck Cammas et de ses hommes -2e au classement général derrière le bateau espagnol Telefonica- est de minimiser l'écart avec les premiers en attendant que ça freine devant.

La progression des bateaux étant moins rapide que prévu, les organisateurs ont repoussé au 9 mai la date estimée d'arrivée (ETA) à Miami.

Positions des voiliers dimanche à 15h00 heure française:

1. Puma (USA/Ken Read) à 3029,6 milles de l'arrivée

2. Camper (NZL/Chris Nicholson) à 9,3 milles du premier

3. Telefonica (ESP/Iker Martinez) à 9,8

4. Abu Dhabi (UAE/Ian Walker) à 46,6

5. Groupama 4 (FRA/Franck Cammas) à 116,7

heg/jr