NOUVELLES
29/04/2012 03:04 EDT | Actualisé 28/06/2012 05:12 EDT

Soudan: le Royaume-Uni confirme l'arrestation d'un de ses ressortissants

L'ambassade du Royaume-Uni à Khartoum a confirmé dimanche qu'un de ses ressortissants figurait parmi les quatre hommes que l'armée soudanaise affirme avoir arrêtés samedi dans la région pétrolière d'Heglig, revendiquée par les deux Soudans.

"Nous avons sans délai lancé une enquête concernant l'arrestation d'un ressortissant britannique au Soudan. Nous exigeons immédiatement un accès consulaire", a déclaré à l'AFP un représentant de l'ambassade.

Un employé de l'ONU figure parmi les personnes arrêtées, selon une porte-parole des Nations unies.

Samedi, l'armée soudanaise a affirmé avoir arrêté quatre personnes dans la région pétrolière d'Heglig, récemment occupée pendant une dizaine de jours par l'armée sud-soudanaise au prix de violents combats.

Un porte-parole de l'armée a laissé entendre que les prisonniers --un Britannique, un Norvégien, un Sud-Africain et un Sud-Soudanais-- étaient des "experts étrangers" venus soutenir Juba dans son "agression" contre son voisin du nord.

Ces affirmations ont été démenties par le directeur régional de l'organisation norvégienne Norwegian People's Aid (NAID), qui travaillait avec l'un des quatre hommes arrêtés.

"C'est impossible qu'ils aient été à Heglig", a déclaré Jan Ledang, affirmant que les quatre hommes devaient se trouver à Pariang, en territoire sud-soudanais, où ils menaient une mission de suivi après un déminage de la zone.

Depuis fin mars, les différends entre les deux Soudans, en particulier sur le tracé de la frontière et le partage des revenus pétroliers, ont dégénéré en des combats qui font redouter un nouveau conflit ouvert après les décennies de guerre civile (1983-2005) qui ont abouti à la partition en juillet 2011.

it/jt/fc