NOUVELLES
29/04/2012 11:58 EDT | Actualisé 29/06/2012 05:12 EDT

Le PLQ décide de transférer son conseil général de Montréal à Victoriaville

MONTRÉAL - Craignant sans doute que des manifestants perturbent ses activités, le Parti libéral du Québec a décidé de transférer le lieu de son prochain conseil général de Montréal à Victoraville.

Le PLQ a fait part de cette décision par l'entremise d'un communiqué, dimanche matin.

Le conseil général du PLQ se déroulera, comme prévu, les 4, 5 et 6 mai, mais il se réunira, non plus au centre Mont-Royal, situé au centre-ville de Montréal, mais au Centre des congrès de Victoriaville.

Les libéraux ont reconnu qu'ils ont pris cette décision à la suite des récentes manifestations des étudiants protestant contre la hausse des droits de scolarité. Ils disent avoir pris la décision de déplacer le conseil à la suite de consultations avec la direction du centre Mont-Royal, qui craignait sans doute de possibles débordements et de heurts entre policiers et manifestants autour de l'immeuble.

Sur les ondes de RDI, le maire de Victoriaville, Alain Rayes, a dit avoir commencé à entendre des rumeurs au sujet du déplacement du conseil général du PLQ dès vendredi. Il a indiqué avoir eu vent qu'un grand nombre de chambres commençaient à faire l'objet de réservations dans les environs.

M. Rayes a dit avoir appris la nouvelle du transfert du conseil général quand les médias ont commencé à la rapporter, dimanche. Il a dit avoir pris contact avec la Sûreté du Québec pour que tout se déroule bien. «Manifester est un droit mais le faire de façon pacifique est la meilleure solution», a-t-il souligné.

Du côté des étudiants, les réactions ne se sont pas fait attendre. Déjà une page Facebook a été créée pour mobiliser en vue d'aller manifester à Victoriaville.

En point de presse à la suite du congrès de Québec solidaire, la porte-parole du parti, Françoise David n'a pu s'empêcher d'ironiser. «Victoriaville n'est pas très loin de Montréal. Si Jean Charest pensait échapper aux manifestants, il se trompe. S'il l'avait vraiment voulu, il aurait pu aller au Nord. Ce n'est pas très sérieux», a-t-elle blagué en réponse aux journalistes.

Le PLQ compte profiter du conseil pour se doter d'un nouveau programme politique.