NOUVELLES
29/04/2012 01:12 EDT | Actualisé 29/06/2012 05:12 EDT

La Jordanie est dans une phase "critique", selon le Premier ministre

Le Premier ministre jordanien désigné Fayez Tarawneh a estimé dimanche que le pays se trouvait dans une phase "critique" assurant que son gouvernement de transition chercherait à ouvrir la voie aux réformes, selon l'agence Petra.

"La Jordanie est dans une phase sensible et critique mais il n'est pas impossible de la surmonter. Le +printemps jordanien+ sera toujours vert, et non rouge", a indiqué M. Tarawneh s'adressant aux députés de la chambre basse selon l'agence officielle Petra.

"La mission de mon gouvernement de transition est d'ouvrir la voie aux réformes et de mettre en place une série de lois relatives aux réformes politiques", a-t-il indiqué.

Le roi Abdallah II de Jordanie a chargé jeudi Fayez Tarawneh, ancien Premier ministre et chef du palais royal, de former le nouveau gouvernement, en remplacement d'Aoun Khassawneh, démissionnaire, six mois après qu'il eut prêté serment à la tête d'un gouvernement chargé d'engager les réformes de fond réclamées par la rue.

Le roi a demandé à M. Tarawneh de former un gouvernement pour "une période transitoire limitée" afin de mettre en place les réformes nécessaires pour organiser des élections avant la fin 2012.

Abdallah II a accusé M. Khassawneh d'être trop lent, lui indiquant dans une lettre jeudi que "la Jordanie traverse une période critique et ne peut pas se permettre de retard dans la mise en place des réformes nécessaires".

Le pays connaît en effet des manifestations régulières depuis janvier 2011, mais d'une ampleur nettement moindre que ses voisins touchés par le Printemps arabe, réclamant des réformes politiques et économiques ainsi que la fin de la corruption, sous la houlette de l'opposition dominée par les islamistes.

akh/sw/feb