NOUVELLES
29/04/2012 06:38 EDT | Actualisé 29/06/2012 05:12 EDT

Environ vingt personnes tuées pendant un service religieux chrétien

Une attaque à la bombe et des tirs visant les fidèles de deux service religieux chrétiens qui se déroulaient dans l'enceinte d'une université de Kano, au nord du Nigeria, ont fait environ vingt morts dimanche matin, a constaté un correspondant de l'AFP sur place.

Aucun bilan officiel n'a pu encore être établi mais selon des témoins l'explosion et les tirs auraient visé services religieux qui se déroulaient en plein air. Un reporter de l'AFP a vu six corps inanimés atteints par des balles prés de l'endroit où l'un des services religieux avait lieu. Plus tard, il a vu une douzaine de corps derrière les locaux de l'Université mais n'a pas pu s'en approcher pour les décompter..

Un porte-parole de l'armée a confirmé ces attaques sans pouvoir préciser de bilan. Selon lui les attaquants ont utilisé des bombes et des armes à feu.

Des témoins ont affirmé à l'AFP que les attaquants étaient arrivés dans une voiture et deux motos, avaient ouvert le feu et lancé les bombes créant une panique, les fidèles étant tués alors qu'ils tentaient de fuir.

"Ils ont d'abord attaqué la messe en plein air qui se déroulait à l'extèrieur de la faculté de médecine" a raconté un témoin. "Ils ont lancé des explosifs et tiré créant une panique parmi les fidèles, ils les ont poursuivi leur tirant dessus. Ils ont aussi attaqué une autre messe dans le complexe sportif" a-t-il poursuivi.

L'attaque n'a pas encore été revendiquée mais elle semble similaire à d'autres attaques menées par la secte Boko Haram. Cette secte islamiste Boko Haram (qui signifie en langue haoussa: "l'éducation occidentale est un péché") a mené de nombreuses attaques, essentiellement dans le nord du pays, qui ont fait plus de 1.000 morts depuis la mi-2009.

Jeudi, au moins neuf personnes, dont un kamikaze, ont été tuées dans la capitale, Abuja, et à Kaduna, une grande ville du nord, dans deux attentats visant pour la première fois des journaux de ce pays régulièrement secoué par des attaques meurtrières d'islamistes. Ces actions n'ont pas été revendiquées.

abu-mjs/pb