NOUVELLES
29/04/2012 11:44 EDT | Actualisé 29/06/2012 05:12 EDT

Cessez-le-feu en Syrie: violations répétées

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à un mouvement de contestation de plus en plus militarisé face à la répression menée par le régime de Bachar al-Assad. Les violences ont fait plus de 11.100 morts en 13 mois, en grande majorité des civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Rappel des événements en Syrie, où le cessez-le-feu, entré en vigueur le 12 avril, est quotidiennement violé.

--AVRIL--

- 12: Entrée en vigueur du cessez-le feu prévu dans le plan de l'émissaire Kofi Annan. Le régime a dit qu'il mettrait fin à ses opérations, tout en prévenant que ses forces répondraient à toute attaque "terroriste", terme utilisé par Damas pour désigner rebelles et opposants.

Le plan Annan prévoit aussi le retour de l'armée dans les casernes, la libération des détenus, le respect du droit à manifester, l'ouverture d'un dialogue entre pouvoir et opposition et la libre circulation pour les humanitaires et la presse.

- 13: Des dizaines de milliers de manifestants. 18 morts en deux jours (OSDH).

- 14: Le Conseil de sécurité de l'ONU approuve une résolution (2042), pour la première fois depuis le début de la révolte, autorisant le déploiement de 30 observateurs pour surveiller le cessez-le-feu.

- 15: L'opposition et les militants accusent le régime de ne pas respecter la trêve: les chars sont toujours dans les centres urbains, des villes sont bombardées et les arrestations se poursuivent.

- 16: Une équipe restreinte d'observateurs entame ses travaux. Combats soldats/déserteurs à Idleb (nord-ouest), reprise des bombardements à Homs (centre).

- 18: Plus de 80 morts en trois jours (OSDH).

- 19: Damas signe un protocole sur le travail des observateurs. L'Armée syrienne libre (ASL, militaires dissidents) réclame une intervention militaire sans l'aval de l'ONU.

- 20: Des milliers de manifestants anti-régime interpellent les observateurs. 46 morts, dont 29 civils (OSDH).

- 21: 2e résolution du Conseil de sécurité (2043), autorisant l'envoi d'une mission élargie de 300 observateurs "pour une période initiale de 90 jours".

- 23: Journée la plus meurtrière depuis le 12: 59 morts, dont 31 civils à Hama (OSDH).

- 25: Paris juge que le plan Annan est "fortement compromis", réclame les autres observateurs au plus vite et évoque l'éventualité d'une résolution de l'ONU autorisant le recours à la force.

- 27: Des dizaines de milliers de manifestants. Attentat suicide à Damas: 11 morts.

Selon Amnesty International, au moins 362 morts, en particulier dans les villes tout juste visitées par les observateurs, depuis le 16 avril.

- 28: Au moins 32 morts, dont 22 civils (OSDH).

- 29: Le général norvégien Robert Mood, à la tête de la mission d'observation de l'ONU, appelle toutes les parties à "arrêter la violence", à son arrivée à Damas. 29 morts (OSDH).

- 30: 27 morts, dont au moins 20 civils, en majorité des forces de sécurité, tués dans trois attentats visant des sièges de la Sécurité à Idleb (OSDH).

--MAI--

- 1er: Plus de 30 morts, dont neuf membres d'une même famille dans la province d'Idleb.

Les observateurs voient encore des "armes lourdes" dans les villes, déclare le chef des opérations de maintien de la paix de l'ONU, ajoutant que la Syrie a refusé de délivrer plusieurs visas à des observateurs internationaux.

acm/vl