NOUVELLES
28/04/2012 09:59 EDT | Actualisé 28/06/2012 05:12 EDT

Un Sud-Africain est abattu par son garde du corps au Puntland, en Somalie

MOGADISCIO, Somalie - Un formateur sud-africain de gardes de sécurité a été tué par son garde du corps dans la région semi-autonome du Puntland, en Somalie, ont indiqué des responsables.

Le gouvernement du Puntland a indiqué samedi par voie de communiqué qu'il avait lancé une enquête à propos de ce meurtre survenu vendredi. La déclaration a identifié l'homme comme étant Lodewyk Pietersen, et précise qu'il travaillait pour Saracen International, une agence de sécurité qui forme au Puntland des forces luttant contre les pirates. Le communiqué explique également que le Sud-Africain était âgé de 55 ans, en plus d'être marié et père de famille.

Le porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères Clayson Monyela a indiqué samedi qu'aucune annonce officielle n'avait été reçue de la part du personnel consulaire gérant les intérêts sud-africains en Somalie.

La déclaration indique par ailleurs que le responsable de la formation avait été tué alors qu'il accompagnait les forces maritimes du Puntland dans le cadre d'une mission officielle de lutte aux pirates près de Hul-Anod, une région côtière prisée des pirates qui l'utilisent comme base pour détourner des navires afin d'obtenir des rançons.

M. Pietersen a été abattu par son garde du corps somalien après une dispute, selon un responsable du Puntland. Celui-ci a ajouté que les forces de sécurité de la région cherchaient le tueur.

Le premier ministre somalien a récemment déclaré que des militants liés à al-Qaïda fuyaient dans des refuges montagneux du Puntland après avoir subi une pression militaire accrue autour de la capitale somalienne, Mogadiscio.

La Somalie, qui n'a pas de gouvernement central fonctionnel depuis plus de deux décennies, est l'un des endroits les plus dangereux pour les étrangers qui y travaillent.