NOUVELLES
28/04/2012 06:28 EDT | Actualisé 28/06/2012 05:12 EDT

Un dissident chinois, l'avocat Chen Guangcheng, serait sous protection des Etats-Unis

Le dissident chinois Chen Guangcheng, un avocat aveugle qui s'est échappé en avril de son domicile où il était assigné à résidence depuis septembre 2010, se trouve actuellement sous "protection américaine" en Chine, a rapporté samedi l'organisation non gouvernementale ChinaAid. Ce militant avait purgé quatre ans de prison pour avoir dénoncé la politique de l'enfant unique en Chine et dénoncé des cas de stérilisation et d'avortement forcés.

"Chen est sous protection américaine et des discussions à haut niveau sont en cours entre responsables américains et chinois concernant sa situation", explique l'ONG basée aux Etats-Unis, qui cite une source proche du dossier. D'après des militants en Chine, il aurait trouvé refuge à l'ambassade des Etats-Unis à Pékin.

Les autorités américaines n'ont fait aucun commentaire, tant à Pékin qu'à Washington. Le ministère chinois des Affaires étrangères a dit ne pas avoir d'informations à ce sujet.

D'après ChinaAid et des militants chinois des droits de l'Homme, M. Chen, 40 ans, s'est enfui le 22 avril de son domicile de Dongshigu, dans la province de Shandong (est), où se trouvent encore son épouse et sa fille de six ans. Des militants l'ont conduit ensuite à Pékin. Chen a lui-même confirmé sa fuite, dans une vidéo mise en ligne sur Internet, et s'adressant au Premier ministre Wen Jiabao.

Les autorités ont mis en place un important dispositif de sécurité autour de son domicile, embauchant des habitants sur place pour le surveiller en permanence et éloigner toute personne étrangère ou possible visiteur. Si la presse officielle n'a pas parlé de l'évasion du dissident, la nouvelle s'est rapidement répandue parmi les militants des droits de l'Homme.

Selon Amnesty International, qui a appelé le gouvernement chinois à garantir sa sécurité et celle de sa famille, Chen a été molesté durant son assignation illégale. L'affaire intervient alors que la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton est attendue jeudi à Pékin pour deux jours de discussions dans le cadre du 4e Dialogue stratégique et économique sino-américain.

ChinaAid se présente comme une ONG chrétienne défendant "la liberté religieuse et l'Etat de droit en Chine". Son président fondateur, Bob Fu, un des dirigeants étudiants du "Printemps de Pékin" en 1989, s'est réfugié aux Etats-Unis en 1996 après avoir été incarcéré en Chine pour "évangélisation illégale". AP

ll/v0/mw