NOUVELLES
28/04/2012 08:44 EDT | Actualisé 28/06/2012 05:12 EDT

Tanzanie: plusieurs ministres soupçonnés de corruption vont être limogés

Le parti au pouvoir en Tanzanie a approuvé le projet du président Jakaya Kikwete de limoger plusieurs ministres accusés de corruption, a-t-on appris samedi de source officielle.

Le comité central du Chama Cha Mapinduzi (CCM) "a approuvé le projet du président et lui demande de remanier son gouvernement le plus vite possible", indique dans un communiqué Nape Nnauye, secrétaire du CCM en charge de l'idéologie et de la communication.

"Des procédures judiciaires doivent également être engagées contre tous les ministres, hauts fonctionnaires et dirigeants d'entreprises publiques impliqués" dans des scandales de corruption, a-t-il poursuivi.

Le contrôleur général de Tanzanie, Ludovick Uttouh, a récemment présenté au président Kikwete un rapport mettant en cause de nombreux responsables politiques et administratifs dans des cas présumés d'achats publics litigieux, de versement de commissions et d'emplois fictifs, notamment dans les universités.

Des commission parlementaires ont demandé le limogeage d'au moins huit ministres à la suite de ce rapport.

Lors de la dernière session parlementaire, un des dirigeants de l'opposition, Kabwe Zitto, a réussi à réunir le soutien de 73 parlementaires, soit davantage que le quorum requis de 70, en faveur de la discussion d'une motion de censure contre le Premier ministre Mizengo Pinda au cas où les ministres impliqués ne seraient pas remerciés.

Certains députés membres du parti au pouvoir CCM, largement majoritaire à la chambre, ont voté en faveur d'un examen de la motion de censure.

La corruption est réputée être endémique en Tanzanie, un pays pauvre d'Afrique de l'Est à l'économie encore largement dirigée.

jku-bb/jpc