NOUVELLES
28/04/2012 10:09 EDT | Actualisé 28/06/2012 05:12 EDT

Pas de "solution miracle" pour en finir avec Al-Qaïda, selon Leon Panetta

Il n'y a pas de "solution miracle" pour se débarrasser d'Al-Qaïda mais la mort de son chef Oussama ben Laden a "vraiment affaibli" la nébuleuse, selon le secrétaire américain à la Défense Léon Panetta.

"Ayant fait partie de ces opérations avant même que nous n'éliminions Ben Laden, il me semble clair qu'il n'y a pas de solution miracle pour détruire soudainement Al-Qaïda", a confié vendredi M. Panetta à des journalistes dans l'avion militaire qui le ramenait d'une tournée en Amérique du Sud.

Lors de l'opération commando contre la résidence de Ben Laden à Abbottabad, au Pakistan, le 2 mai 2011, Leon Panetta était alors directeur de la CIA, la puissante agence américaine du renseignement.

Mais "plus nous réussissons à abattre ceux qui représentent la direction spirituelle et idéologique (de l'organisation), plus nous réduisons la menace qu'ils (ses membres) font peser sur notre pays et les autres nations", a-t-il estimé, justifiant la traque des militants d'Al-Qaïda à travers le monde, particulièrement dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, à l'aide des frappes de drones de la CIA.

Si le secrétaire à la Défense juge improbable que les membres d'Al-Qaïda aient désormais les moyens d'organiser des attaques à grande échelle aux Etats-Unis comme ce fut le cas le 11-Septembre, "cela ne veut pas dire qu'ils ne restent pas une menace".

"Cela ne veut pas dire que nous n'avons pas la responsabilité de continuer à les traquer où qu'ils soient", a-t-il insisté.

jz/mra/sam