NOUVELLES
28/04/2012 05:37 EDT | Actualisé 28/06/2012 05:12 EDT

Le Québec commémore les travailleurs morts ou blessés dans leur travail

MONTRÉAL - Les centrales syndicales québécoises soulignent samedi la Journée internationale de commémoration des travailleurs morts ou blessés au travail.

De son coté, le gouvernement du Québec doit mettre les drapeaux de l’Assemblée nationale en berne, afin de rendre hommage aux victimes.

En 2011, 204 personnes ont perdu la vie au Québec dans un accident du travail ou en raison d’une maladie professionnelle. Plus de 92 000 victimes ont par ailleurs été répertoriées.

La CSN, la FTQ et la CSD, notamment, exigent plus de prévention, soit l’élimination des dangers à la source.

La FTQ-Construction signale que parmi les 204 travailleurs décédés l’an dernier, plus du quart oeuvraient dans le secteur de la construction. Le directeur général du syndicat, Yves Ouellet, le gouvernement a la responsabilité de voir à la mise en place de représentants à la prévention ainsi que de comités de santé et de sécurité efficaces, et d’exiger des employeurs d’assurer la sécurité sur les chantiers.

De son coté, le Conseil du patronat du Québec signale que des progrès ont été réalisés depuis quelques années en matière de prévention des accidents du travail. Il invite les employeurs et les travailleurs à poursuivre leurs efforts conjoints en ce sens.

Selon le CPQ, 80 pour cent des employeurs ont déjà instauré des mécanismes de prévention adaptés à la réalité de leur entreprise afin de limiter les risques d’accidents en milieu de travail. L’organisme estime que ces efforts ont manifestement porté fruits puisqu’on observe une baisse de 40 pour cent du nombre de lésions professionnelles depuis 10 ans et de 65 pour cent du nombre de décès par accident depuis 20 ans.