NOUVELLES
26/04/2012 05:57 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

WRC/Rallye d'Argentine - Sordo espère pouvoir "attaquer de plus en plus"

L'Espagnol Dani Sordo, remplaçant chez Ford du Finlandais Jari-Matti Latvala, clavicule cassée, a abordé le rallye d'Argentine, jeudi à Cordoba, avec l'objectif de pouvoir "attaquer de plus en plus", au fur et à mesure qu'il prendra confiance sans sa Fiesta RS.

Q: Qu'est-ce que ça vous fait d'être au volant d'une Ford ?

R: "Je suis très excité car quand on est un pilote de rallye, tout ce qu'on veut faire, c'est se battre pour la victoire. Même si je n'ai pas encore passé beaucoup de temps au volant de la Ford Fiesta RS, je me suis vite senti à l'aise dans la voiture pendant les essais, en Angleterre. Les pistes ne ressemblaient pas beaucoup à celles d'Argentine, mais la météo oui. Je travaille bien avec toute l'équipe et je fais sans arrêt des progrès. Les ingénieurs ont mis en place des réglages de base qui me conviennent et avec lesquels j'ai prévu d'aborder la première journée."

Q: Et de retour en Argentine où tous les spectateurs parlent espagnol ?

R: "C'est comme un rallye à la maison pour moi, car je parle la même langue que les fans. Ces dernières années, leur soutien était fantastique. Ce n'est qu'une pige pour Ford, mais je veux faire le mieux possible pour l'équipe et montrer qu'ils ont pris la bonne décision en me choisissant. Je ne me fixe aucun objectif autre que finir dans les points. Le plus important est que je prenne confiance dans la voiture et j'adapterai mon rythme en fonction de mes sensations dès que le rallye démarre. J'espère que je serai capable d'attaquer de plus en plus."

Q: Comment pouvez-vous résumer vos reconnaissances ?

R: "Ca s'est bien passé. La météo était incroyable: certaines spéciales, ça allait, mais d'autres étaient vraiment froides, avec du brouillard et de la pluie, donc, les conditions n'étaient vraiment pas faciles. Il y avait aussi des portions très boueuses, c'était très délicat. Je ne suis pas un grand fanatique des spéciales très longues et quand on rencontre 20 km de brouillard sur une spéciale de 65 km, on peut facilement perdre une minute. On a quand même essayé de prendre les meilleures notes possibles, je pense qu'on a fait du bon boulot. Ca va être un rallye extrêmement difficile, avec beaucoup de changements de rythme pendant les spéciales, des portions rapides suivies de gros freinages pour des virages serrés, et des niveaux d'adhérence qui vont beaucoup changer aussi."

str/dlo/sk