NOUVELLES
26/04/2012 05:54 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

WRC/Rallye d'Argentine - Loeb: "Le rallye le plus varié de la saison"

Sébastien Loeb, octuple champion du monde et vainqueur des six dernières éditions du rallye d'Argentine, entre 2005 et 2011, a entamé l'édition 2012, jeudi soir à Cordoba, de ce qu'il décrit volontiers comme "le rallye le plus varié de la saison".

Q: Dans quel état d'esprit abordez-vous ce rallye où vous êtes invaincu depuis 2005 ?

R: "Espérons que ça continue, même si ce n'est pas parce qu'on a gagné les années précédentes qu'on va gagner la suivante. Ca prouve qu'on a toujours été compétitifs ici, mais ça a toujours été difficile, il y a toujours eu des grosses bagarres. Donc, c'est loin d'être fait. L'objectif principal, c'est toujours de marquer des gros points, et quand on peut se battre pour la victoire, c'est toujours mieux. C'est un rallye différent, avec certaines portions larges et rapides, d'autres avec des bosses où ça saute beaucoup, et des portions étroites et sinueuses. Il y a tous les types de sols et c'est sûrement le rallye le plus varié de la saison. Au niveau des pneus, ce n'est pas trop dur, sauf s'il pleut: on n'a que 10 pneus tendres, donc, on risque de se retrouver obligés de rouler avec des pneus durs sur de la boue."

Q: Comment s'annonce cette édition 2012 ?

R: "Ca s'annonce pas évident, car il y a de très longues spéciales, une de 66 km, deux de 52 km, une de 40 km. Ca va être très long et la météo ne va pas être forcément facile. On a déjà eu pas mal de brouillard pendant les reconnaissances et quand on part pour 66 km dans le brouillard, en général on en a pour un moment. C'est pareil pour tout le monde, donc on a essayé de le préparer au mieux et on verra ce que ça donnera. Des rallyes plus longs et des rallyes plus courts, pourquoi pas ? Je ne peux pas dire que j'en raffole, mais ça varie un petit peu et c'est moins monotone. Jusqu'à aujourd'hui, les rallyes ont toujours été des sprints. Sur une spéciale de 66 km, le rythme reste le même sauf que c'est plus difficile pour les voitures, donc, ça devient un peu de l'endurance."

Q: Que change le forfait de Latvala à la suite du championnat ?

R: "Ce qui change, c'est que ce n'est plus lui l'adversaire numéro 1, mais il en reste deux autres, Solberg et Hirvonen, qui étaient déjà les plus proches au championnat. De toute façon, Latvala, avec les points qu'il a déjà perdus (trois sorties de route en quatre rallyes), il ne devrait plus être dans le coup pour le titre. Il faut faire avec les deux adversaires habituels, qui sont toujours là. Solberg a montré une belle pointe de vitesse et Hirvonen s'est bien adapté à la Citroën."

str/dlo/sk