NOUVELLES
26/04/2012 07:42 EDT | Actualisé 26/06/2012 05:12 EDT

Un défenseur de la forêt bien connu tué dans le sud-ouest du Cambodge

PHNOM PENH, Cambodge - Un militant environnemental cambodgien bien connu a été tué par balle, jeudi, lors d'un affrontement avec la police militaire près d'une zone forestière où se dérouleraient des coupes illégales d'arbres, ont annoncé les autorités et une organisation de défense des droits de la personne.

Le porte-parole de la police militaire, Kheng Tito, a déclaré que le directeur du Groupe de protection des ressources naturelles, Chut Wutty, avait été tué par un policier militaire lors d'une dispute à un point de contrôle de la province de Koh Kong, dans le sud-ouest du Cambodge. Il n'a pas été en mesure de dire ce qui a déclenché l'affrontement.

Un membre d'un groupe de défense des droits de la personne a déclaré que Chut Wutty avait été tué après avoir refusé de rendre les photos numériques qu'il venait de prendre dans la forêt.

Selon M. Tito, Chut Wutty servait de guide pour deux journalistes du quotidien «The Cambodia Daily». Les journalistes ont été emmenés dans un bureau de la police militaire pour être interrogées, a-t-il indiqué.

Le rédacteur en chef du journal, Kevin Doyle, a déclaré que les deux journalistes sont la Cambodgienne Phorn Bopha et la Canadienne Olesia Plokhii. La page LinkedIn d'Olesia Plokhii indique qu'elle a fait une partie de ses études en Alberta.

Les exploitations forestières illégales sont nombreuses au Cambodge. Les coupes illégales se déroulent souvent sous la protection d'agences gouvernementales ou de personnes bien placées, selon des organisations environnementales comme Global Witness.

Un responsable de l'organisation cambodgienne Licadho, In Kong Chet, a expliqué que l'affrontement de jeudi était survenu quand Chut Wutty a refusé de remettre sa carte mémoire qui contenait les photos prises dans la forêt par les journalistes et lui.

Il a indiqué que le militant avait emmené les journalistes voir la destruction à grande échelle de la forêt et le trafic illégal de bois de rose. En sortant de la forêt, ils sont tombés sur un point de contrôle, où la police militaire a réclamé la carte mémoire de l'appareil photo.

Chut Wutty était bien connu au Cambodge en tant que défenseur de la forêt. Selon le journal «The Phnom Penh Post», il avait contribué l'an dernier à révéler un cas de coupes illégales et de corruption dans la même région que celle où il a été tué.

Le Club des journalistes cambodgiens, une organisation professionnelle voué à la liberté de presse, a condamné la mort par balle de Chut Wutty et a demandé que les responsables soient traduits en justice. Il a aussi exhorté le gouvernement à garantir la sécurité des deux journalistes qu'il détient.